Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2009

02 OCTOBRE 2008 - SYMBOLE DE LA NON-VIOLENCE

La Non-Violence est
la seule solution valable
pour résoudre les conflits et aspirer
à construire un monde meilleur,
pour demander la paix et le retrait
des troupes d'occupations en Afghanistan,
en Irak et pour demander
le démantèlement de toutes les armes nucléaires

 

 

02 OCTOBRE 2007 - COMMEMORATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LA NON-VIOLENCE

02 octobre 2007

dans 237 villes et villages

de 52 pays

COMMEMORATION DE LA JOURNEE

MONDIALE DE LA NON-VIOLENCE


VIDEO DE L’EVENEMENT
A MADRID-ESPAGNE

http://www.youtube.com/watch?v=FYZkL5Ldg3M&feature=player_embedded


VIDEO INTERNATIONALE
DE L’EVENEMENT

http://www.youtube.com/watch?v=rI7dmM3J0zc&feature=player_embedded


JOURNEE DE LA NON-VIOLENCE


02 OCTOBRE 2007 - DISCOURS A LA TOUR EIFFEL

JOURNEE DU 2 OCTOBRE DECLAREE

JOURNEE MONDIALE DE LA NON-VIOLENCE

PAIX6.jpg

 

Que peuvent une poignée d’humanistes contre un système mondial violent qui semble si bien organisé et qui est armé jusqu’aux dents ? Aujourd’hui les forces qui nous sont opposées semblent disproportionnées.

Pourtant la violence écoeure déjà une majorité de gens. Nous sommes :

ECOEURES PAR LA VIOLENCE PHYSIQUE : la guerre, la torture, les passages à tabac,…Ecoeurés pour donner un exemple, par la façon dont les autorités en Birmanie ont emprisonnés, frappés jusqu’à tuer des moines qui manifestaient de façon non violente. Nous profitons d’ailleurs de ce rassemblement pour rendre hommage et saluer la résistance non-violente du peuple birman contre son gouvernement criminel.

ECOEURES PAR LA VIOLENCE ECONOMIQUE, écoeurés de voir le mur de la honte qu’érige l’Europe autour de ses frontières, un mur qui tue aujourd’hui tout autant qu’a tué le mur de Berlin tant décrié alors.

ECOEURES PAR LA VIOLENCE SOCIALE, comment supporter les milliers de personnes sans toit ? les personnes mortes de froid chaque hiver ? le fait que 90% de la planète soit dans la survie pour 10% qui vivent dans l’opulence ?

ECOEURES PAR LA VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE, par le matraquage des media qui nous disent ce qu’il faut penser, comment il faut se sentir, ce qu’il faut consommer. Ecoeurés des pressions sur le lieu de travail. Combien de suicides ? Combien de personnes sous anxiolytiques ?

ECOEURES PAR LA VIOLENCE RELIGIEUSE, de ces chefs religieux qui ne s’opposent pas ouvertement à la violence, qui se taisent ou la fomentent. Nous sommes écoeurés de cette étroitesse d’esprit qui fait que la diversité de croyances est vue comme un mal à détruire.

PAIX3.jpgMais comment serait le monde si à la place d’un Georges Bush à la tête des USA, il y avait un Martin Luther King ? Comment serait le monde si à la place d’un Vladimir Poutine, il y avait un président imprégné de la pensée de Tolstoï ? Comment serait le monde si à la place d’un Tony Blair, il y avait une personne de la stature de Gandhi ?

Comment serait le monde si à la place d’un Nicolas Sarkozy, il y avait un président si respectueux de la vie, de la Terre-Mère et de ses habitants, comme l’est le Président de Bolivie Evo Morales ? Evo Morales qui est pour nous la personne qui devrait obtenir le Prix Nobel de la Paix pour avoir annoncé courageusement au monde que la Bolivie renonçait définitivement à la guerre comme moyen de résoudre les conflits et allait inscrire ce principe dans sa Constitution.

Nous affirmons aujourd’hui avec totale certitude et en pleine responsabilité que la violence à un long passé mais n’a aucun avenir. La non-violence a par contre un passé très récent, mais a devant elle un avenir illimité.

PAIX4.jpgComme l’a dit Silo au cœur de la Cordillères des Andes en mai 2004 : « Oui il y aura la paix et on comprendra par nécessité qu’une nation humaine universelle commence à se dessiner »

Mais prenons un moment pour imaginer cette Nation Humaine Universelle… Nous passons souvent pas mal de temps absorbé par les images de ce système noir et violent. Prenons ne serait-ce qu’un instant pour imaginer cette NATION HUMAINE UNIVERSELLE :

Comment seraient les relations entre les peuples ? Comment seraient les relations de voisinage ? Comment serait notre vie quotidienne ? Comment serait l’éducation ? Comment serait la santé ? Comment serait la relation avec la nature ?

Serons-nous un jour comme ce personnage d’une nouvelle écrite Guillermo Sullings, ce grand-père ou cette grand-mère en train de raconter à ses petits enfants comment se produisit le grand changement ? Comment ce système supposé parfait et indestructible, annoncé comme la fin de l’histoire, l’aboutissement du progrès humain, s’effondra de lui-même, comme s’effondra quelques années auparavant le système soviétique, lui aussi supposé monolithique ?

Laissons-nous imaginer librement, sans censure, ce que nous voulons vraiment pour les habitants de cette petite planète bleue…

Probablement allons-nous nous rendre compte que cette Nation Humaine Universelle est déjà dans notre cœur. Elle existe déjà au fond de nous et attendait patiemment son heure. Maintenant elle veut naître au monde.

Ce n’est pas un rêve. Et nous pouvons maintenant accélérer le cours des choses en nous appuyant sur le pilier de la non-violence active.

Car la non-violence est surtout active. Elle n’est pas passive. Ce n’est pas le pacifisme. Le pacifisme est bien, « Peace and love », c’est mieux que d’être violent… Mais la non-violence est surtout action, ce n’est pas simplement dénonciation. La non-violence est action révolutionnaire, action de transformation de la société.

Bien sûr il y a la dénonciation de l’injustice, la non collaboration avec la violence. Mais la non violence active va plus loin que ça, elle fait un pas de plus. Elle est surtout construction. Construction d’une nouvelle société non violente. C’est un engagement personnel et social révolutionnaire à travers une méthodologie d’action nouvelle.

PAIX5.jpgAujourd’hui pour la 1ère fois, le 2 octobre est déclaré journée mondiale de la non-violence par les Nations Unies. C’est certain que les humanistes du monde entier vont transformer cette journée en la journée la plus importante de l’année. Mais, en y réfléchissant un peu, un seul jour dans l’année, c’est un peu pauvre ! Une journée de la non-violence pour 364 jours de violence !

Il me semble que nous tous ici, voulons intégrer la non-violence en nous-mêmes l’incorporer comme une attitude personnelle, comme une façon d’être, comme un engagement social. Faisons en sorte que ce soit la dernière fois qu’il y ait une seule journée de la non-violence dans l’année et mettons toute notre force, tout notre cœur pour qu’à partir d’aujourd’hui il y ait 365 journées de non-violence dans l’année.