Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2013

UN BEL EXEMPLE A REPRODUIRE EN OCCIDENT PARTICULIEREMENT

massai.png

Une tribu africaine possède une très belle manière de punir ceux qui agissent mal.

Quand une personne fait une mauvaise action, ils l'amènent au centre du village et toute la tribu l'entoure.

Durant deux journées, les membres de la tribu vont dire à cette personne toutes les bonnes choses qu'elle a accomplies jusqu'à présent.

Cette tribu croit que tous les êtres humains qui viennent sur terre sont bons et que nous désirons tous la sécurité, le bonheur, l'amour et la paix.

En essayant de chercher le bonheur, nous faisons parfois une erreur et cette communauté perçoit l'erreur comme un appel à l'aide.

Ils s'unissent ensemble pour le bien-être de cet individu, pour l'aider à se reconnecter avec sa vraie nature, pour l'aider à se rappeler qu'il est fondamentalement bon jusqu'à ce qu'il se souvienne de sa bonté dont il a été déconnecté. 

--------------------

Texte en anglais

An African tribe does the most beautiful thing.

When someone does something hurtful and wrong, they take the person to the center of town, and the entire tribe comes and surrounds him.

For two days they'll tell the man every good thing he has ever done.

The tribe believes that every human being comes into the world as Good, each of us desiring safety, love, peace, happiness.

But sometimes in the pursuit of those things people make mistakes.

The community sees misdeeds as a cry for help.

They band together for the sake of their fellow man to hold him up, to reconnect him with his true Nature, to remind him who he really is, until he fully remembers the truth from which he'd temporarily been disconnected:

“I AM GOOD.”

 

24/07/2013

DEUX SOEURS QUAKER CREENT UN ABECEDAIRE ANTI-ESCLAVAGE

Source :

>> http://www.flickr.com/photos/mississippi-dept-of-archives...

>> http://fluctuat.premiere.fr/Societe/News/Un-abecedaire-an...

>> http://www.kuriositas.com/2013/07/the-anti-slavery-alphab...

En 1846, époque où l’esclavage existe encore dans certains pays, les sœurs d’obédience quaker Hannah et Mary Townsend publient aux USA un abécédaire destiné aux esclaves afin qu’ils brisent leurs chaînes.

Les deux femmes voyaient en l'éducation une solution pour que les Noirs changent leur destin et sortent de la servitude. S'il fallait sensibiliser les adultes par rapport à leur terrible situation, la progéniture des esclaves était tout aussi importante : en l'éduquant, il était possible de casser ce cercle vicieux qu'est l'esclavage, leur faire prendre conscience de leur état qui n'est pas normal. Avant le début de la guerre de Sécession entre le Nord et les Confédérés, l'esclavage était déjà une question sensible au sein de la société américaine.

anti-slavery-alphabet-primer-1846-front-cover_w525.jpg

7852129066_bc0fb25cca_b.jpg

A.jpg

A est un abolitionniste
Un homme qui veut libérer
L'esclave misérable - et de donner à tous
Une liberté égale.

B est un frère avec une peau
De teinte un peu plus foncée,
Mais aux yeux de notre Père céleste,
Il est aussi cher que vous.

C.jpg
C est le champ de coton, dans laquel
Est entraîné Ce frère blessé,
Lorsque, comme l'esclave de l'homme blanc, il peine
Du matin tôt jusqu'au soir.

D est le maître, froid et sévère,
Qui suit, fouet à la main,
Pour punir ceux qui osent se reposer,
Ou désobéissent aux ordres.

E.jpg
E est l'aigle, planant haut,
Un emblème de la liberté,
Mais alors que nous enchaînons notre frère l'homme,
Notre nature, elle ne peut pas l'être.

F est le cœur malade du fugitif,
L'esclave qui fuit,
Et voyage à travers la nuit morne,
Mais se cache le jour.

H.jpg
G est le Gong, dont le bruit de roulement,
Avant que la lumière du matin,
Appelle le petit esclave de couchage,
Au travail jusqu'à la nuit.

H est le chien à son maître formé,
Et appelé à l'odeur de la piste
De la malheureuse fugitive,
Et lui ramener tremblante.

I.jpg

I est l'Enfant, des bras,
De sa mère aimée déchiré,
Et, lors d'une vente aux enchères publiques, vendu
Avec les chevaux, les vaches et le maïs.

J est la prison, où sur le plancher
Cette mère malheureuse gisait,
Jusqu'à ce que son cruel maître vint,
Et l'emporta.

K.jpg
K est le ravisseur, qui a volé
Ce petit enfant à sa mère -
Hurlant, il s'accrochait autour d'elle, mais
Il les a arraché l'un à l'autre.

L est L'homme au fouet, qui brutalement
Retourna sa tête,
Menaçant que "s'il pleurait encore,
Il le fouetterait jusqu'à ce que mort s'en suive".

M.jpg

M est le marchand du nord,
Qui achète des esclaves pour produire -
Donc, ils sont volés, fouettés et travaillent,
Pour lui, et pour notre usage.

N est le Negro, marchant libre
Dans sa maison lointaine,
Enchanté "Neath les palmiers" ombre
Et noix de coco et se déplacer.

O.jpg
O est l'arbre Orange, qui a fleuri
A côté de la porte de sa cabane,
Quand les hommes blancs lui ont volé sa maison
Pour ne plus jamais la revoir.

P est le Parent, affligé,
Et pleurant tout seul -
L'enfant sur qui il aimait s'appuyer,
Son fils unique, est parti !

Q.jpg
Q est le quartier, où l'esclave
De grossière nourriture est alimenté,
Et où, avec peine et douleur usés,
Il cherche son grabat.

R est le "riz-marais, humide et solitaire"
Lorsque, fatigué, jour après jour,
Il travaille jusqu'à ce que la fièvre
Sa force et sa vie partent.

S.jpg
S est le sucre, que l'esclave
fait difficilement en peinant,
À mettre dans votre tarte et votre thé,
Votre bonbon, et votre gâteau.

T est rang du plan de tabac,
Élevé par des esclaves aussi:
Une chose toxique et mauvaise,
Pour messieurs à mâcher.

U.jpg
U est pour le Haut-Canada,
Lorsque le pauvre esclave a trouvé à
Se reposer après toutes ses pérégrinations,
Car il est sur le sol britannique !

V est le navire, où dans la sombre
Malodorante et étouffante attente,
Des centaines d'Africains sont emballés,
Apporté au-delà les mers, et vendus.

W.jpg
W est le pilori,
Pour que l'esclave est lié,
Alors que sur son dos nu, le fouet
Donne plus d'une plaie saignante.

X est pour Xerxès, célèbre jadis;
Un guerrier poupe était-il
Il a combattu avec des épées et laisser la vérité et l'amour
nos seules armes qui soient.

Y.jpg
Y est pour la jeunesse - le temps pour tous
Courageusement à la guerre contre le péché;
Et pense pas qu'il puisse jamais être
Trop tôt pour commencer.

Z est un homme zélé, sincère,
fidèle et juste, et vrai,
Un plaideur sérieux pour l'esclave -
N'allez-vous pas l'être aussi ?

22/07/2013

LA MARSEILLAISE DE GREAM ALLWRIGHT

http://mga.asso.fr/#/

La Marseillaise
de Graeme Allwright et Sylvie Dien

Pour tous les enfants de la terre
Chantons amour et liberté.
Contre toutes les haines et les guerres
L’étendard d’espoir est levé
L’étendard de justice et de paix.
Rassemblons nos forces, notre courage
Pour vaincre la misère et la peur
Que règnent au fond de nos coeurs
L’amitié la joie et le partage.
La flamme qui nous éclaire,
Traverse les frontières
Partons, partons, amis, solidaires
Marchons vers la lumière.
Graeme Allwright, Sylvie Dien

Texte libre de droit, offert par les auteurs, à distribuer sans modération.