Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2010

LE FEMININ DE L'ETRE

http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=807


LE FEMININ DE L'ETRE

Qui mieux que l’auteur du
Symbolisme du corps humain (éd. Albin Michel) pouvait nous faire partager l’appel de la gestation intime?

* Nous avons tous à "Devenir"...

* L’Homme d’aujourd’hui n’est pas l’Homme définitif. Pour l’instant l'Homme est très identifié à son inconscient... Mais une lente montée de conscience se fait depuis le début des temps et se fera jusqu’à la fin des temps. L’Homme est comparable à un arbre qui grandit et dont la sève monte. Le thème de la fécondité est donc essentiel. Mais on a trop longtemps confondu le fruit de cet arbre, et donc l’objet même de la fécondité, avec l’enfant qu’un couple met au monde.

* L’enfant est béni, mais il n’est pas le but, il n’est pas le fruit. Dans mes ouvrages, j’ai souvent mis l’accent sur ce qui est dit de la création de l’Homme - de l’Adam - dans la Genèse : "A l’image de Dieu" et" mâle et femelle il est créé". Il est bien entendu qu’à un tout premier niveau, celui du sixième jour qui voit aussi l’apparition des animaux de Terre, Adam est comme ces derniers, "mâle et femelle", dans les catégories biologiques, et voué à la procréation. Mais à un autre niveau qui fera l’objet du septième jour, l’Homme en tant qu’image de Dieu est appelé à faire un passage essentiel dans la réalisation de cette image, et le vocable "mâle et femelle" prend alors une tout autre signification : est "mâle" celui (ou celle) qui "se souvient" de cet autre "côté" de lui-même (et non d’une "côte" !) lourd de l’image divine ; il s’agit dans ce pôle "femelle", d’un féminin intérieur à tout être humain, côté voilé de lui parce qu’encore inconscient mais riche d’un potentiel inouï.

* Epouser ce féminin-là pour faire grandir "l’image" - comme grandit en effet un enfant dans un ventre maternel - pour atteindre à la "Ressemblance à Dieu", est alors la vocation réelle de l’Homme (hommes et femmes). Nous pouvons prolonger l’analogie et dire que l’état de "Ressemblance" est celui d’un enfant intérieur prêt à naître au neuvième mois d’une gestation essentielle. A ce terme, ce qui n’était que potentiel est réalisé, l’inconscient est transmuté en conscience. L’arbre a donné son fruit : l’Homme déifié.

* Là est la vraie fécondité.

* Malheureusement, je lis encore aujourd’hui de nombreux ouvrages de théologiens qui continuent de confondre ce féminin des profondeurs en chacun, avec la femme extérieure qu’alors on voile d’une façon ou d’une autre...

LIRE LA SUITE

Les commentaires sont fermés.