Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2009

RAFAEL DE LA RUBIA ET TOMAS HIRCH, COORDINATEURS INTERNATIONAUX DE LA MARCHE MONDIALE, RECUS PAR LA PRESIDENTE CHILIENNE

Michelle Bachelet reçoit les coordinateurs internationaux de la Marche Mondiale pour la Paix : Rafael de la Rubia et Tomás Hirsch

http://www.youtube.com/watch?v=AP7oKWK8cdE&feature=player_embedded
Audience de Rafael de la Rubia,
Président de Monde Sans Guerres International
avec la Présidente du Chili Michelle Bachelet,
au palais présidentiel La Moneda.

 

29 Avril 2009


RAFA1.jpgAprès une longue réunion avec la mandataire Michelle Bachelet, le coordonnateur international Raphaël de la Rubia, et Tomás Hirsch, Porte-parole en Amérique latine de la Marche Mondiale, sont sortis satisfaits du dossier montré au gouvernement chilien.

rafa2.jpg«Nous avons eu l'occasion de la remercier pour son appui. Elle a été la première Présidente qui a soutenu la Marche Mondiale parmi les quatre à cinq autres présidents. Des progrès ont été réalisés dans l'identification des activités qui seront réalisées autour de la Marche : Il y a un séminaire sur les Forces Armées qui se réunit au niveau de toute l’Amérique, on soutient également le voyage vers l’Antarctique d’une partie du gouvernement chilien, et on étudie la possibilité d'effectuer une action avec l'Argentine dans le cadre du bicentenaire (joint) avec le thème de la marche», a indiqué le Président de Monde Sans Guerres International.

rafa3.jpgIl a expliqué que «l'idée est d'ajouter l'Antarctique comme un continent, car l’Antarctique a un sens parce qu'elle est exempte d'armes nucléaires et d'armes, et d’aucune vente commerciale. Ensuite, c’est un symbole parce que c’est également le 50e anniversaire du Traité de l'Antarctique ».

Pour l'humaniste et le porte-parole régional de l'initiative, Tomás Hirsch, ce fut «une très longue réunion, parce que Mme Bachelet est très attachée à la Marche mondiale pour la Paix et désire promouvoir ces thèmes avec d'autres gouvernements de la région. Elle (...) nous avons offert de faire quelques contacts pour que l'OEA puisse appuyer la marche, et Rafael de la Rubia puisse rencontrer José Miguel Insulza », a déclaré M. Hirsch, avec l'intention que l’organisme adhère au mégaprojet de la non-violence.

rafa4.jpgMichelle Bachelet est la première présidente à adhérer, il semble primordial que la marche mondiale se finisse à la frontière de l'Argentine, en particulier dans le complexe humaniste Punta de Vacas. Tout comme l’a été l'engagement de Cristina Kirchner, qui participa à la lettre officielle à la mi-avril, en déclarant la mobilisation de «l’intérêt national» en Argentine. Titre qui n'existe pas légalement au Chili, mais comme dit Hirsch «ceci est plus que clair que ce qui est».

raffa5.jpgUne question qui a coïncidé avec la visite à La Moneda a été l'acquisition imminente du gouvernement chilien de 18 avions de combat F-16 à la Hollande (Pays-Bas), pour un montant de 270 millions de dollars, activité déjà menée en 2005 pour plus de 185 millions. Il est important que pour Tomás Hirsch cela ne soit pas une opposition de l'Etat à se joindre à des projets tels que la Marche, appelant à un désarmement progressif, entre autres choses. «J'ai exprimé mon refus absolu à ce que le Chili continue à s’armer et à l'achat d'avions de guerre, mais ce n'est pas une contradiction, car lorsque nous avons demandé l’adhésion à la Marche Mondiale nous ne nous attendions pas à ce que les gouvernements acceptent immédiatement à se désarmer ou à cesser d'acheter des armes ; ce que nous espérons c’est la dénucléarisation, le retrait des troupes dans les territoires occupés, la restitution de ces territoires, et promouvoir la paix et la non-violence. En effet, l'achat d'avions n'est pas une bonne nouvelle, et nous l’avons clairement exprimé. Nous rejetons cela et continuerons à le rejeter, nous croyons qu'il faut avancer sur les traités entre les pays pour la démilitarisation de la région, réduire le budget de guerre», a déclaré le leader humaniste.

Montserrat Prieto González
Mundo sin Guerras -
www.mundosinguerras.org

Les commentaires sont fermés.