Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2009

RENCONTRE DES SIGNATAIRES DE LA MARCHE MONDIALE A PARIS

Le 10 mars 2009 a eu lieu,

à Paris, la rencontre des premiers

signataires en France

de la Marche pour la Paix

et la Non-violence.

http://www.youtube.com/watch?v=5GOGjBqwEz0&feature=player_embedded

La Marche Mondiale pour la Paix et la Non-Violence passera par la France dans quelques mois !

DD.jpgMardi 10 mars, sur la péniche «La Balle au bond», s'est tenue en plein coeur de Paris la rencontre des premiers signataires et promoteurs de la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence, à quelques mois de son passage en France. Cette rencontre s'est déroulée en présence de personnalités, d'organisations nationales comme Abolition 2000, Action Citoyenne pour le Désarmement Nucléaire, Colibri, Gandhi international et une trentaine d'associations locales.

Madame Mitterrand a rappelé que «la violence était un phénomène naturel, mais que l'homme était né intelligent, doué de raison et c'est pour cela qu'il est capable d'organiser des actions comme cette Marche», Marche qui commencera le 2 octobre 2009 en Nouvelle Zélande pour arriver le 2 janvier en Argentine, traversant les 6 continents et plus de 100 pays.

AD.jpgAlain Ducq, porte-parole de la Marche Mondiale France, a souligné l'urgente nécessité dans ce moment de crise et de prolifération d'armes nucléaires, de produire un saut de conscience global et planétaire en faveur de la paix, mais qu'il serait naïf de croire que la paix pouvait se construire sans la méthodologie de la non-violence active. Le moment historique est celui de «la convergence de la diversité» : le grand nombre de personnalités et organisations d'horizons différents ayant adhéré, en France et dans le monde, en est une parfaite illustration : organisation des Prix Nobel pour la Paix, les Maires pour la paix, Amnesty International de différents pays, plusieurs chefs d'état, des artistes comme Daniel Barenboïm, le chanteur Juanes, et en France Christiane Taubira, Stéphane Hessel, Susan George, Graeme Allwright...

Alain Ducq a également insisté sur l'importance de l'action concrète au quotidien en donnant la parole aux organisations et associations pour qu'elles exposent leurs initiatives dans le cadre de la Marche. Parmi les plus significatives : une campagne pour créer une convention d'élimination des armes nucléaires, la marche des banlieues européennes, des cours sur la non-violence inclus aux programmes scolaires, des manifestations artistiques et culturelles.

Pour terminer, il a rappelé l'objectif général au-delà de la Marche : la construction d'une Nation Humaine Universelle.

Les commentaires sont fermés.