Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2014

MILAN BIHLMANN ET MUAMMER YILMAZ : UN TOUR DU MONDE EN 80 JOURS

Milan Bihlmann et Muammer Yilmaz, deux amis qui se sont rencontrés en 2010 à Berlin, viennent de mettre fin à leur tour du monde en 80 jours. Ils ont réussi à boucler ce périple sans un euro en poche, en comptant uniquement sur la générosité et l'hospitalité des personnes rencontrées tout au long de leur aventure.

TOUR DUMONDE.jpg

* Notre défi, faire le tour du monde en 80 jours sans argent.

* Lors de ce périple, nous avons souhaité prouver que le monde est bien plus empathique et généreux que ce que l’on peut croire.

* Tous les pays regorgent de personnes formidables, qui, quels que soient leurs religion, style de vie et couleur de peau, nous ont offert des sourires, de la chaleur et leur hospitalité.

* Depuis le 9 septembre, nous avons parcouru plus de 47000 km, traversé 19 pays différents et rencontré des milliers de personnes solidaires.

* Aujourd’hui, nous sommes revenus à Paris, notre point de départ, mais notre aventure n’est pas terminée pour autant.

* Il est temps de rendre ce qui nous a été donné, et nous avons décidé de nous investir dans le soutien et l’éducation des enfants d’Haiti en lançant une campagne de levée de fonds. Nous serons également présents pour les aider sur le terrain en février 2015.

* Nous avons beaucoup d’autres projets que nous avons hâte de partager avec toutes les personnes qui nous ont soutenues.

* En attendant, rendez-vous le vendredi 28 novembre à 9h du matin sous la Tour Eiffel pour clôturer tous ensemble cette belle aventure.


https://fr.news.yahoo.com/un-tour-du-monde-sans-un-euro-en-poche-140219216.html

http://www.optimistic-traveler.com/

22/11/2014

L'ISLANDE NOUS DONNE ENCORE UN TRES BEL EXEMPLE !!!!

Voir aussi : http://worldpeace.hautetfort.com/archive/2012/05/17/la-revolution-islandaise.html

L'Islande annule (encore une fois) une partie des emprunts immobiliers des ménages

Source - http://www.express.be/business/fr/economy/lislande-annule-encore-une-fois-une-partie-des-emprunts-hypothecaires-des-menages/209361.htm

* C’était une promesse de campagne : le Premier ministre islandais, Sigmundur Davíd Gunnlaugsson, élu en 2013, a confirmé que le pays allait annuler une partie de la dette des ménages islandais qui avaient contracté des emprunts immobiliers avant la crise de 2008.

* La mesure, appelée « Leidréttingin » ("correction"), permettra aux foyers qui avaient souscrit des emprunts hypothécaires indexés sur l’inflation avant 2008 de bénéficier d’une annulation d’une partie de leur dette, à concurrence de 4 millions de couronnes islandaises (25 800 euros). Depuis le mois de juillet, 69 000 familles islandaises ont sollicité de pouvoir profiter de cette mesure. Celle-ci leur permettra de réduire leurs mensualités de 13 à 14% en moyenne, soit une réduction individuelle de 95 à 130 euros.

* Le gouvernement a prévu de financer cette mesure, qui devrait lui coûter l’équivalent de 4,3% du PIB du pays, par une augmentation des taxes sur les actifs des banques mises en liquidation en 2008.

* En février 2012, le gouvernement islandais avait déjà annulé l’équivalent de 13% du PIB en prêts hypothécaires. Plus d’un quart des ménages islandais avaient été concernés par cette mesure. A l’époque, il avait signé un accord avec les banques partiellement nationalisées, pour annuler la part de l’endettement des ménages qui dépassait 110% de la valeur de leur propriété. De plus, en  Juin 2010, un jugement rendu par la Cour Suprême islandaise avait statué que les prêts indexés sur des devises étrangères étaient illégaux et que les familles n'étaient plus tenues de rembourser la part qui correspondait aux pertes de change de la couronne islandaise.

* En 2013, il avait également incité les citoyens à accélérer le remboursement de leur prêt immobilier en réduisant la taxation des cotisations versées à leur fonds de pension, lorsque celles-ci étaient utilisées pour anticiper le remboursement de leur emprunt.

* Ainsi, l’endettement des Islandais devrait se réduire, pour ne plus représenter que 94% du PIB, contre 105% aujourd’hui. Le gouvernement compte également sur cette mesure pour stimuler la consommation et la croissance.

* Par ailleurs, on a également appris hier qu’un tribunal islandais avait décidé de condamner l’ancien CEO de la banque Landsbanki à 12 mois de prison, dont 9 avec sursis, pour manipulation de marché. Il rejoint ainsi Larus Welding ex-CEO de la banque Glitnir, ainsi qu’Hreidar Mar Sigurdsson, l'ancien CEO de la banque Kaupthing, et Sigurdur Einarsson, l’ex-président de son conseil, qui ont aussi été condamnés à des peines de prison.

* Landsbanki, Glitnir, et Kaupthing étaient les 3 plus grosses banques de l’Islande. Elles s’étaient lancées dans une frénésie d’acquisitions, orchestrées par des hommes d’affaires islandais basés à l’étranger. En automne 2008, elles avaient accumulé l’équivalent du décuple du PIB du pays, lorsqu’elles se sont effondrées, ruinant le pays.

* Ces condamnations illustrent l’approche différente adoptée par l’Islande par rapport au reste de la zone euro pour faire face à la crise financière. Contrairement à celle-ci, le pays n’a pas porté secours à ses banques en difficulté, mais il les a laissées faire faillite. Ce sont donc les créanciers de ces banques, et non les contribuables, qui ont subi les pertes correspondantes.

* L'Islande est quasiment le seul pays du monde occidental à avoir lancé des poursuites au pénal contre les dirigeants de banques pour leur rôle dans la crise financière.

LIENS

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20141120.OBS5681/comment-l-islande-a-mis-en-prison-ses-banquiers-indelicats.html

VIDEOS

http://youtu.be/wduVydnloVg

 http://youtu.be/TqRi2PEPKsc

20/09/2014

AFRIQUE DU SUD : L'OPEN MOSQUEE

OPEN MOSQUEE5.jpg

Source : http://www.20minutes.fr/monde/1446431-20140919-afrique-sud-mosquee-ouverte-homosexuels-ouvre-portes-cap

L'OPEN MOSQUEE en Afrique du Sud, une mosquée ouverte à tous, qui veut également traiter les femmes et les chrétiens sur un pied d'égalité...

* Une mosquée ouverte aux homosexuels, traitant les femmes et les chrétiens sur un pied d'égalité, a ouvert ses portes vendredi au Cap, sans aucun incident majeur, malgré des menaces de manifestations hostiles.

* L'«Open Mosque» (Mosquée ouverte) était cependant plus largement remplie de journalistes que de fidèles pour cette toute première prière du vendredi (19 sept 2014). Des forces de police étaient positionnées près de l'édifice, et les quelques protestataires musulmans se sont contentés de cris hostiles comme «Vous irez en enfer».

* «Nous mettrons fin à ça, de n'importe quelle manière», a lancé l'un des manifestants à l'AFP devant la modeste mosquée, un ancien atelier de tôlerie coincé entre deux garages automobiles dans un quartier du Cap.

«On m'a menacé de me castrer, de me décapiter, de me pendre par les pieds»

* Taj Hargey, né en Afrique du Sud mais directeur du Centre d'éducation musulman d'Oxford, est le fondateur de la «Mosquée ouverte», qu'il voit comme «une révolution religieuse», qui doit s'inscrire dans la lignée de la révolution politique que fut la prise de pouvoir par Nelson Mandela en 1994, après des décennies d'un régime de ségrégation raciale.

* Dans son premier prêche, ce théologien a condamné la tension croissante dans le monde entre Musulmans et Chrétiens, qu'il a attribuée à «la théologie pervertie» de pays comme l'Arabie Saoudite ou le Pakistan, qui fournissent selon lui le terreau où poussent les groupes fanatiques comme l'organisation de l'Etat Islamique ou Boko Haram au Nigeria.

* Après la prière, Taj Hargey a assuré aux journalistes avoir été l'objet de menaces physiques et psychologiques lorsqu'il a a annoncé son projet. «On m'a menacé de me castrer, de me décapiter, de me pendre par les pieds. Mais l'Afrique du Sud a la Constitution la plus libérale du monde, ils ne pouvaient pas nous empêcher d'ouvrir aujourd'hui».

OPEN MOSQUEE2.jpg

La tolérance religieuse est ancrée dans la culture nationale

* Minée par la violence criminelle et parfois politique et sociale, l'Afrique du Sud est paradoxalement un pays où la tolérance religieuse et la cohabitation harmonieuse entre toutes les confessions sont ancrées dans la culture nationale.

* L'Afrique du Sud est un pays majoritairement chrétien, où coexistent de multiples églises, mais compte une minorité de 737.000 musulmans, soit 1,5% de la population, essentiellement d'origine indienne, selon des chiffres du centre de recherche PEW.

* En Grande-Bretagne, Taj Hargey avait lancé une campagne pour bannir la burqa.