Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2011

UNE AUTRE VISION DE LA CIVILISATION... BEAUCOUP PLUS PROCHE DE L'HUMAIN ET DE LA NATURE !

21/03/2011

HUGO CHAVEZ PROPOSE UNE ISSUE PACIFIQUE POUR LA LIBYE

Hugo Chavez analyse la situation internationale actuelle, et prône la culture de la paix
sous-titré en français

19/03/2011

LES REMEDES NATURELS MENACES PAR LES LOBBIES PHARMACEUTIQUES

divers-plante.jpg

PETITION A SIGNER

A partir du 1er avril 2011 les plantes naturelles seront interdites dans l'Union Européenne, afin de privilégier les lobbies pharmaceutiques.

http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=KtlBR&m=8nIhHIVTkYtF...

Voir la vidéo sur le lien ci-dessus et ensuite signer la pétition (le lien de la pétition apparait après avoir vu la petite vidéo)

-----------------

  Pour ceux qui ne peuvent avoir accès à la vidéo, voici le texte retranscrit :

Madame, Monsieur,
Imaginez votre enfant ou votre conjoint gravement malade.
Il existe un remède naturel sans danger ni effets secondaires, qui pourrait peut-être le guérir... Mais l'Union Européenne vous interdit de l'utiliser.
Au contraire les autorités vous obligent à lui administrer des médicaments chimiques aux effets secondaires potentiellement gravissimes. Vous n'avez aucun choix.

Ce cauchemar absurde, c'est une réalité imminente qui menace l'Europe et tous ses habitants, vous et moi y compris.
Après des années de lobbying, les multinationales pharmaceutiques sont en train de parvenir à leur but.

Une directive draconienne de l'Union Européenne est sur le point de nous interdire de nombreux remèdes médicinaux à base de plantes utilisées depuis des milliers d'années, et sans les effets secondaires des médicaments modernes issus de la pétrochimie. Des centaines de plantes européennes sont concernées, mais également toutes les plantes de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) et toutes celles de l'Ayurvéda (médecine indienne) !

Il s'agit de la nouvelle directive THMP (Traditional Health Medical Products Directive), qui doit entrer en vigueur le 30 avril 2011.
C'est une offensive sans précédent contre notre droit de nous soigner autrement.
Et le but est extrêmement clair : - Sécuriser des milliards d'euros de profits pour l'industrie pharmaceutique, pour les années à venir, en obligeant les malades à recourir à leurs médicaments, faute d'alternative.

Mais il y a un espoir.
Une association très organisée et très active au niveau européen, Alliance for Natural Health (l'Alliance pour la Santé Naturelle) ANH est en train de déposer un recours.
Elle est soutenue par la European Benefyt Foundation (EFB) dans sa démarche.
L'ANH a réussi à réunir des fonds (près de 110 000€) pour payer des avocats et porter l'affaire devant les tribunaux. Il est possible qu'elle parvienne à faire condamner l'Union Européenne pour abus de pouvoir.
Cela permettrait de stopper la mise en application de cette directive.

Le problème c'est qu'aucune initiative populaire de grande ampleur, aucun grand mouvement de citoyens européens ne s'est formé pour apporter son soutien à l'ANH. C'est pourquoi des patients, des citoyens, ont décidé de former un Collectif de solidarité et nous faisons appel à vous de toute urgence.

Je m'appelle Christelle et je fais moi-même partie de ce collectif.
Je me permets de vous demander :
Faites maintenant un geste symbolique fort en signant la pétition ci-dessous contre la nouvelle directive européenne,
et pour la défense de la santé naturelle en Europe, en soutien à l'ANH.
Nous avons besoin de centaines de milliers de signatures pour contrer la directive THMPD.

Notre collectif s'organise pour lancer notre pétition dans d'autres pays europées.
Mais nous ne serons crédibles que si, déjà, nous parvenons à rassembler un très grand nombre de signatures en France contre la directive THMPD.

En quoi consiste la directive THMPD, et pourquoi est-elle si dangereuse ?
La directive THMPD appelée aussi Directive 2004/24/EC de l'Union Européenne, impose une nouvelle procédure d'agrément pour les préparations thérapeutiques à base de plantes.
Toutes ces préparations, y compris celle qui sont d'un usage courant depuis des milliers d'années, devront suivre une procédure d'agrément similaire à celle des médicaments à compter du 30 Avril 2011.
Autrement dit, les fabricants devront réunir des rapports d'experts, des études, des dossiers qui coûtent des fortunes. On parle de 105.000 à 180.000 € par plante.

Le problème, c'est que les producteurs d'herbes médicinales n'ont absolument pas les moyens des multinationales pharmaceutiques. La plupart ramassent les plantes dans la nature à l'état sauvage de façon artisanale.
Cette directive revient donc de facto à euhanasier un pan principal des médecines douces, basées sur les plantes : phytothérapie, herboristerie plus l'intégralité des traditions chinoises, indiennes, amazoniennes et africaines accessibles aujourd'hui sur le sol européen.

L'Europe a déjà fait exactement la même chose avec les compléments alimentaires en 2006.Une nouvelle procédure d'agrément avait été créée par l'Agence Européenne des Aliments (EFSA).

La députée européenne Michèle Rivasi a témoigné du résultat le 14 décembre 2010 "A ce jour, plus de 95% des dossiers d'allégations déposées pour des produits à base de plantes ont reçu un avis négatif de l'EFSA. Trop rigoureuse, calquée sur des procédures propres aux médicaments, l'EFSA prend sa décision sur très peu de données et rejette des allégations pourtant déjà autorisées dans plusieurs pays européens."

Il n'y a aucun doute que la même chose va se produire pour les plantes médicinales.
Non seulement ce sera la fin de milliers de plantes européennes, chinoises et ayurvédiques en Europe, mais "seront jetées dans l'illégalité des multitudes de remèdes créoles, berrichons, tibétains, nigériens ou cévénols" qui ne justifieront pas des "éléments bibliographiques appropriés", selon l'expert herboriste Thierry Thévenin.

Le timing de cette directive ne doit rien au hasard.
Il y a urgence en effet.
L'industrie pharmaceutique a besoin de cette directive pour conforter sa position dominante, à un moment où elle se trouve radicalement remise en cause.
Sa crédibilité a été fortement entamée par l'affaire
du Vioxx®
de l'Avandia®
du Médiator®
et maintenant du Buflomédil®.
Des spécialistes parlent de dizaines, de centaines, de médicaments toxiques qu'il faudrait interdire.
C'est pourquoi il est plus qu'urgent pour l'industrie pharmaceutique de nous couper toute alternative possible.
Et la nouvelle directive européenne représente pour elle le Saint-Graal, qui lui garantira ses milliards de profits annuels, pour des dizaines d'années.

Indignez-vous !
Signez la pétition ci-dessus !

Certains fabricants, bien entendu, ont tout de même essayé d'obtenir l'agrément pour les plantes les plus répandues.

L'expert herboriste Thierry Thévenin témoigne de la complexité kafkaïenne de la procédure : "Il aura fallu près de deux ans de travail de plusieurs dizaines d'experts représentants des 27 pays - du 23/11/20005 au 01/09/2007 - pour que la commission HMPC1 (The Committee on Herbal Medicinal Products) reconnaisse aux graines de fenouil commun (Foeniculum Vulgare L. ssp.) ses indications de drogue antispasmodique, expectorante ou digestive, indications connues depuis des siècles dans les cultures populaires euro-méditerranéennes et chinoises.
Le cas de la feuille de vigne rouge (Vitis vinifera L. ssp.) aura pris 3 ans : entamé le 31 octobre 2007 il a abouti seulement le 15 Juillet 2010."

Et ne vous avisez pas de vendre des produits inoffensifs sans l'aval de l'Europe ! Une association a été traînée en justice et poursuivie par l'Etat pour la vente "illégale" de simples graines de tomates et autres fruits et légumes... (semences de variétés anciennes conservées, répertoriées et distribuées par Kokopelli).

Un horticulteur a été perquisitionné et le contenu de son ordinateur saisi par la Répression des Fraudes parce qu'il fait la promotion du purin d'ortie pour soigner son jardin... (Eric Pétiot co-auteur du livre "Purin d'ortie et compagnie", préparation plébiscitée par les jardiniers depuis des générations).

Une entreprise a été condamnée pour avoir vendu de la Prêle des champs sans l'autorisation de l'Union Européenne.

Des agriculteurs bio ont été accusés de préconiser un "pesticide interdit"... c'était de l'huile de neem, un margousier, utilisée depuis des siècles par les indiens comme antiparasitaire.

Et des remèdes aussi simples que l'ail en gélule et la tisane de romarin sont aujourd'hui sur la sellette.

Ce n'est pas de la paranoïa : au Canada, une loi a déjà été votée qui peut conduire en prison pour avoir fait pousser de simples herbes aromatiques dans votre jardin. Il s'agit du Bill C-51 qui criminalise l'usage des plantes médicinales, et qui est passée en 2008.

Moins de 200 médicaments traditionnels à base de plantes ont été pour l'instant approuvés par l'Europe.
Or, selon le Pr Paul Fournier,il existe 1.500 espèces médicinales rien qu'en France métropolitaine, et plus de 20.000 espèces "couramment" utilisées à travers le monde. La seule médecine traditionnelle chinoise emploie environ 17.000 formules composées différentes !

Or toutes les plantes avec indications thérapeutiques qui n'auront pas l'agrément devront être retirées de la vente après le 30 avril 2011 dans toute l'Europe.

C'est un gâchis indescriptibles, des milliers d'années d'un précieux savoir-faire qui risquent d'être définitivement perdues pour tout le continent européen, et ses habitants, si l'Europe arrive à imposer sa directive.

Combien de temps faudra-t-il, combien d'argent cela coûtera-t-il au contribuable européen pour valider et autoriser la diffusion légale des milliers de remèdes végétaux traditionnels potentiels ? La réponse est simple : c'est impossible et cela ne se fera jamais.

C'est pourquoi je compte vraiment sur vous pour signer notre pétition.
Il n'y a qu'en luttant activement pour nos droits que nous pouvons stopper l'initiative conjointe des multinationales pharmaceutiques et de l'Union Européenne.

En politique il y a un vieux dicton "qui ne dit mot, consent".

Si vous ne faites pas entendre votre voix en signant la pétition, les bureaucrates européens en déduiront que personne ne se soucie de leur nouvelle directive.
Ils penseront alors que cet énorme cadeau qu'ils font à l'industrie pharmaceutique n'a attiré l'attention, ni l'indignation, de personne.

Alors s'il vous plaît, exprimez-vous car maintenant, c'est le moment de vérité.

Votre signature donnera une légitimité démocratique décisive aux démarches que l'ANH a entreprises sur le plan juridique.

Et après avoir signé cette pétition, transférez ce message à toutes les personnes que vous connaissez. Dites-leur qu'il est temps d'agir. Il n'y a vraiment pas de temps à perdre.

Un grand merci. Nous vous tiendrons informé des suites de notre démarche.

Christelle
pour le Collectif pour la Défense de la Santé Naturelle.
http://agirmaintenant.blogspot.com/2011/03/le-collectif-p...