Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2009

DISCOURS DE RAFAEL DE LA RUBIA AUX NATIONS UNIES LORS DE LA PRESENTATION DE LA MARCHE MONDIALE

Cette présentation de la Marche Mondiale aux Délégués des Nations Unies, a eu lieu sous les auspices de la Délégation Chilienne à l'ONU. Tony Robinson a été l'interprète et Chris Wells, le Porte-parole américain du Nouvel Humanisme, a fait l'introduction.

Site International : http://theworldmarch.org

Site Américain : http://worldmarchusa.net

http://www.youtube.com/watch?v=FaZP422PbgI&feature=player_embedded


RAFA usa.jpgChers amis, je voudrais avant tout remercier la Mission permanente du Chili au Nations Unies qui accueille cette rencontre, les autres délégations, personnalités et organisations qui nous accompagnent et plus particulièrement les membres de « Monde sans guerres » et les humanistes de New York qui ont rendu cette présentation de la « Marche mondiale pour la paix et la non violence » aux Nations Unies.

La première chose est de savoir ce qu’est cette marche ? C’est une action de portée mondiale, la première à cette échelle, qui demande la Paix et la non violence. La MM qui émerge comme réponse à l’accroissement de la violence dans tous les secteurs et milieux de la société, depuis les niveaux inter gouvernementaux jusqu’aux environnements de la vie quotidienne. Ceci se passe dans tous les pays de la planète. Nous sommes dans un monde violent, dans lequel nous devons trouver de nouveaux chemins qui nous ouvrent le futur, en tant que personnes, en tant que peuples et aussi en union à toute l’humanité.

La MM prétend aider à trouver de nouvelles réponses mettant en évidence le fait d’avoir à reconsidérer le concept de Paix. Nous avons à approfondir davantage sa conception.

Il n’est pas possible que les gouvernements parlent de paix, en même temps que leurs usines d’armement fonctionnent à plein régime.

Il n’est pas possible de parler de paix et d’envahir en même temps des pays.

Il n’est pas possible que chaque jour 3 millions de dollars soient investis dans l’armement et aucunement destinés à mettre un frein à la mort de plus de 165.000 personnes qui mourront aujourd’hui conséquemment à la famine dans le monde. Soixante millions en 2008 selon les renseignements qui ont été donnés ici même, aux Nations Unies. Alors qu’avec seulement 0,01% de cette dépense en armes ces personnes pourraient s’alimenter.

L’humanité en appelle à un monde où ces choses n’arrivent plus.

De plus, comme le disait E. Galeano, «Les guerres nécessitent des armes et les armes nécessitent des guerres». Si l’on ne produisait pas d’armes on cesserait de les utiliser.

Pour avancer dans cette situation nous voulons créer une conscience de la nécessité de la Paix. Nous avons des exemples récents. Une conscience de l’écologie a vu le jour en peu de temps, à peine quelques décades. Aujourd’hui tout le monde sait qu’il n’est pas bon de polluer. Ceci n’était pas évident il y a quelques années. Nous voulons créer une conscience qu’il est en notre pouvoir de changer les choses. Nous voulons créer une conscience du fait que les solutions sont entre les mains de nos peuples. Les gouvernements vont agir s’il y a une pression populaire, une pression sociale, et c’est mieux si c’est une pression mondiale.

Il y a des moments où les politiques indiquent les directions aux peuples et il y a des moments où les peuples doivent donner la direction aux politiques.

Aussi nous ne devons pas seulement déclarer que nous voulons la Paix mais aussi que nous œuvrer à l’obtenir et à la maintenir.

La Marche est la réponse à la gravité de la situation mondiale, avec une crise économique dont on ne voit pas encore toutes les conséquences, certaines d’entre elles seront gravissimes.

Tout comme est très grave la situation des armes nucléaires. C’est pourquoi les travaux qui sont réalisés ces jours ci dans tous les secteurs sociaux ici aux Nations Unies sont très bénéfiques pour préparer la prochaine conférence de révision du TNP de 2010.

De sorte que, nous devons nous mobiliser. Chacun avec ce qu’il pourra, les uns plus que d’autres. Mais avec l’apport d’un grand nombre nous pourrons construire cette grande force sociale.

Comment se présente cette MM, qu’est-ce qui va être fait ?

A partir du 2 octobre dans de nombreuses villes tous types d’activités commenceront à être réalisées en simultané : Marches, festivals, forums, manifestations, débats, activités culturelles, artistiques, etc. Ce même jour, une petite équipe d’une cinquantaine de personnes commencera un parcours séquentiel, un parcours symbolique, qui partant de Wellington en Nouvelle Zélande s’achèvera à Punta de Vacas, en Argentine, après la traversée de 6 continents, y compris l’Antarctique. A ce parcours séquentiel de nombreux nouveaux trajets se sont ajoutés jusqu’à constituer un réseau dense.

Quelle est la situation actuelle de la MM au jour d’aujourd’hui ?

La Marche Mondiale grandit de jour en jour avec de nouveaux apports. Elle est partie de l’association humaniste « Monde sans guerres » avec une traversée initiale de 40 pays, et ils sont plus de 90 aujourd’hui. Les chiffres sont : 300 villes ; 700 initiatives, 800 personnalités, 1800 organisations, 200 universités et centres éducatifs, 150 maires et municipalités.

Presidents : 4 (Bachelet, Kirchner, Stjepan Mesic de Croacia, José Manuel Ramos-Horta de Timor oriental). D’importants presidents de pays latino américains sont sur le point de confirmer leur appui.

Prix Nobel : Dalai Lama, Rigoberta Menchu, Saramago;

Intellectuels : Noam Chomsky, Federico Mayor Zaragoza, Eduardo Galeano...

Vous connaissez tous des artistes comme Viggo Mortenssen, Joan Manuel Serrat, Noa, et Juanes, hier j’ai reçu l’adhésion de Penélope Cruz. Ils appuient tous résolument cette MM.

Dans un autre ordre de choses, le contenu de la MM s’enrichit.

Nous recevons des apports que nous voulons incorporer à la MM. Nous avons renconrtré hier Jonathan Granoff, co-auteur de la “lettre pour un monde non violent”, document rédigé par 19 Prix Nobel :

Nous sommes convaincus que le respect des principes de la non violence introduira un ordre mondial plus civilisé et pacifique, dans lequel des systèmes plus justes et efficaces de gouverner, respectueux de la dignité humaine et du sacré de la vie pourront devenir réalité.

Nos cultures, nos histoires et nos vies individuelles sont interconnectées et nos actions sontinterdépendantes.

Aujourd’hui comme jamais auparavant, nous croyons qu’une vérité nous attend: notre destin est commun, un destin qui sera déterminé par nos intentions, décisions et actions d’aujourd’hui.

Nous sommes fermement convaincus que créer une culture de la paix et de la non violence, bien que ce soit un processus long et difficile, est un objectif noble et nécessaire. Affirmer les principes énoncés dans cette Lettre est un premier pas, d’importance vitale, pour garantir la survie et le développement de l’humanité et parvenir à un monde sans violence.

Nous, Prix Nobel de la Paix et organisations Nobel pour la Paix.

Hier aussi nous avons rencontré ici Mr Tadatoshi Akiba Président des Maires pour la Paix, qui a adhéré à la MM. Ils sont en train de développer le “Protocole Hiroshima-Nagasaki” dont un extrait dit:

Dans le désir d’établir les moyens nécessaires pour mener à terme le désarmement nucléaire sous toutes ses formes jusqu’à obtenir que tous les Etats concernés respectent leurs engagements selon ce qui a été établi dans l’article VI du Traité de non prolifération des armes nucléaires et avec la prétention que tous les Etats respectent leurs obligations de désarmer en accord avec ce qui a été exprimé par l’avis consultatif de 1996 par la Cour Internationale de Justice, se rapportant à la légitimité de l’utilisation ou la menace d’utilisation des armes nucléaires.

Profitons en pour souligner les objectifs principaux de la MM :

- Eradication totale des armes nucléaires

- Retrait des armées qui ont occupé des territoires d’autres états.

- Signature de traités de non agression

- Désarmement proportionnel réduisant les dépenses en armement.

- Renoncement à la guerre de la part des états comme mode de résolution des conflits. Comme on le voit dans la nouvelle édification bolivienne de Evo Morales.

Cette marche mondiale que nous présentons aujourd’hui au siège des Nations Unies a pour objectifs de base de créer une conscience de ce que l’unique voie est celle de la Paix, et qu’il est nécessaire aujourd’hui d’associer à cette Paix la méthodologie de la non-violence afin que nous entrions vraiment dans une autre nouvelle étape pour l’humanité.

La MM s’est transformée en un phénomène multiple et simultané dans le monde entier. Nous avons des indices de ce qu’elle est en passe de se convertir en la plus importante manifestation pour la paix de l’histoire. Mais nous avons besoin de vous tous afin d’y parvenir.

Pour cela il ne me reste qu’à vous inviter à un grand défi : que tous ensemble nous parvenions à défendre, faire connaître cette proposition à toutes les délégations de ces Nations Unies, de telle sorte qu’elles puissent décider si elles s’y joignent pour participer ou pas.

Nous avons deux évènements importants. Le premier est l’ouverture de la prochaine assemblée des Nations Unies en septembre où convergeront des chefs d’Etat du monde entier et le second est l’arrivée de la MM aux Nations Unies le 1er décembre.

Pour terminer, il m’a été demandé que je rappelle le texte du premier lancement mondial de la MM qui eut lieu en novembre dernier.

... cherchant subsistance et abri ces peuples primitifs s’enfoncèrent dans des terres inhospitalières et inconues, où ils luttèrent contre les fauves, les éléments et les forces de la nature. Il en fut ainsi durant des millénaires. A la fin de cette grande période ils finirent par peupler toute la terre.

A une autre époque cherchant des richesses, des possessions et des aventures, certains peuples en soumirent d’autres. Ils les massacrèrent et les réduisirent en esclavage, s’appropriant leurs biens, leurs ressources, leurs personnes et aussi leurs esprits. Ils ont ainsi parcouru le monde jusqu’à aujourd’hui semant la soumission, la faim, la misère, la maladie et la douleur, beaucoup de douleur.

Mais aujourd’hui arrivent des temps de renouveau, où l’être humain recommence à parcourir la planète terre. Non pour assouvir sa faim, ni pour asservir ou voler l’autre. Mais pour tendre la main à son frère, pour se réconcilier, pour collaborer, pour construire les bases d’une nouvelle culture, d’une nouvelle civilisation comme jamais cela ne fut sur terre auparavant.Pour construire résolument la nation humaine universelle..

Vint l’époque où l’être humain décida de se redresser, affluant de différentes races, croyances et générations, pour la première fois dans l’histoire dans une entreprise commune : une grande marche qui parcourut le monde, émouvant la conscience et le coeur humain...

Merci pour votre attention

New York, 6 mai 2009

Texte en anglais : http://world.pressenza.org/apermalink/rafael-de-la-rubia-...

RAFA2 usa.jpg

Les commentaires sont fermés.