Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2009

LE PRESIDENT BOLIVIEN EVO MORALES ADHERE A LA MARCHE MONDIALE POUR LA PAIX ET LA NON-VIOLENCE

«Il est temps de développer une culture non-violente qui puisse créer des conditions vraiment humaines dans le monde entier !»

evo morales.jpgLe président bolivien, Evo Morales, a officialisé son adhésion à la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence lors de sa rencontre avec Tomas Hirsch, porte-parole de l’Humanisme pour l’Amérique Latine.

“Bien sûr que je soutiens la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence… existe-t-il une cause plus importante ?”, a déclaré le président bolivien, Evo Morales, en concrétisant son adhésion à la Marche lors de la réunion qu’il a eu hier, le 14 mai, avec le porte-parole de l’Humanisme pour l’Amérique Latine, Tomas Hirsch. Le président Morales était accompagné par le vice-ministre de la Coordination et de la Gestion Gouvernementale du Territoire, Wilfredo Chávez, ainsi que du porte-parole du gouvernement, Iván Canelas.

Durant la réunion, Hirsch a expliqué que “la Marche Mondiale voulait générer une nouvelle conscience, de la même manière qu’il y a quelques années, on avait généré d’autres types de consciences – comme par exemple celle de la protection de l’environnement - et qu’aujourd’hui, il est temps de développer une culture non-violente qui puisse créer des conditions vraiment humaines dans le monde entier”.

Le président a déclaré que son gouvernement s’était engagé à promouvoir la paix, ce qui explique son soutien à la diffusion de la Marche et aux activités organisées en son nom. Par ailleurs, il s’est compromis à réaliser dans les prochains jours une vidéo de témoignage sur son adhésion à la Marche.

La Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence entrera en Bolivie le 26 décembre par la zone de la rivière Desaguadero, à la frontière avec le Pérou. Un acte spécial sera organisé pour son accueil au centre cérémonial de Tiawanacu. Ensuite, le maire de la ville de El Alto, Fanor Nava, accueillera la Marche dans sa ville, puis il assistera à la fin de celle-ci, lors d’un événement central au siège du gouvernement – à La Paz - en présence du président de la Bolivie. “En tant que participants à cette action, nous souhaitons que les personnes qui rejoignent la Marche comprennent bien ses objectifs : la réduction du budget de guerre, le retrait des troupes des territoires occupés et le démantèlement des armes nucléaires.”, a souligné Hirsch. Le Coordinateur de la Marche pour l’Amérique Latine a également invité le président Morales à prendre part au voyage organisé fin décembre dans l’Antarctique – afin d’incorporer ce continent à la Marche -, mais aussi et surtout à participer à l’événement de clôture de la Marche qui se déroulera à Punta de Vacas, aux pieds du Mont Aconcagua.

Outre le président, de nombreuses personnalités du monde artistique, politique et culturel du pays andin ont adhéré à la Marche, tel que le préfet du département, Pablo Ramos, qui a également officialisé son adhésion aujourd’hui. Le préfet a exprimé son soutien à l’initiative annonçant que le départ de la Marche, le 2 octobre, sera célébré lors d’un événement de grande ampleur dans le stade Hernando Siles dans la ville de La Paz.

Pressenza La Paz, 15/05/2009

Les commentaires sont fermés.