Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2012

L'ESCLAVAGE EN TERRE D'ISLAM LONGTEMPS RESTE TABOU

MALEK  CHEBEL

esclavage malek chelbel.jpg

**************

TIDIANE N'DIAYE

le genocide voilé.jpg


**************

FRANCOIS REBIERE

Un ouvrage extraordinairement dense, relatant près de 1.200 ans d'esclavage, depuis les premières conquêtes de l'Islam jusqu'au colonialisme européen au 19ème siècle, et ce pour quasiment l'ensemble du bassin méditerranéen. Les érudits n'ont découvert que récemment ce sujet, longtemps tabou puisque - et sa bibliographie le montre - les premiers ouvrages sur l'esclavage en terre d'islam datent des années deux mille. Cependant, son livre donne pour la première fois une synthèse et un nouvel éclairage.

L'autre esclavage.jpg

**************

AU 21e SIECLE, cela reste toujours d'actualité dans le monde, mais heureusement davantage dévoilé

* Les employés du Concorde Opéra à Paris ont organisé la libération d'une femme asservie par une famille de Dubaï. La direction se retourne contre eux.

* http://www.un.org/french/pubs/chronique/2005/numero3/0305...

* http://www.esclavagemoderne.org/


* http://mdame.unblog.fr/category/esclavage/

Malek Chebel (anthropologue musulman) "Parce que je suis un intellectuel musulman, un anthropologue qui défend depuis toujours le droit des personnes et qui combat les tabous de l’islam, je me sens missionné pour dénoncer ce drame de l’esclavage qui a contaminé tous les pays où l’islam a prospéré. A Brunei, au Yémen, dans les pays du Sahel, chez les Touaregs, en Libye, dans le Sud tunisien, en Egypte, en Arabie, en Mésopotamie, à Oman et Zanzibar, au Soudan ou à Djibouti, il n’est en effet pas un lieu gagné par l’islam où ne se soit jamais pratiqué le commerce d’esclaves. 

Aujourd’hui encore le constat demeure affligeant. Je regrette que de nombreux musulmans, arabes ou non, ne semblent éprouver de plaisir, hélas, qu’en accomplissant l’inverse de ce que recommande si clairement le Prophète, et s’emploient sans vergogne à répudier leurs femmes et à mettre en servitude leurs domestiques. Au Koweït comme au Qatar, en Arabie Saoudite ou à Dubaï, l’employeur a depuis longtemps remplacé le négrier. «Esclaves économiques», Philippins, Indiens, Malais, Bangladais se sont substitués aux anciens captifs d’Afrique, Habachis et Zandj. Au Maroc se pose aujourd’hui la question des domestiques, ces «petites bonnes» non rémunérées, corvéables à merci, qu’on réquisitionne jour et nuit, et que les autorités elles-mêmes évaluent à plus de 1 million. Que dire aussi des eunuques à La Mecque ! Oui, en 2007, des eunuques gardent toujours les lieux saints de l’islam !
Soyons clairs, je n’attaque ni un pays en particulier, ni l’islam en tant que religion. Mais son dévoiement, qui n’en finit pas de faire des ravages. Il faut que l’Islam retrouve sa vraie nature et rejoigne enfin les grandes civilisations libératrices."

************

A TELECHARGER

StVincentDePaul-EsclaveChezLesTurcs.pdf

Thomas Pellow dans le Sud de la Barbarie.pdf

ThomasPelleow Marrocan Renegade.pdf

Miguel de Cervantès Saavedra captif à Alger.pdf

Les commentaires sont fermés.