Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2010

LES GEANTS DES TEMPS ANCIENS

GEANT.jpgVoici un livre "Le Livre des Rois" de Ferdowsi (Sindbad, Actes Sud) qui parle des géants des temps anciens.

La Perse au temps des géants des temps anciens. Ceux-ci sont décrits comme des hommes ayant des bras comme des troncs d'arbre, etc... Il est cité aussi Zorastre, un prophète ayant missionné l'Amérique Latine avant l'arrivée des colons espagnols.
 
Voici une vidéo très intéressante parlant et expliquant les géants dont les restes ont été découverts au 20e siècle.
http://www.dailymotion.com/swf/mn8xhwIqpLcox2963

 

 

GEANT2.jpg

Beaucoup en parlent :

http://bibleetdecouvertes.free.fr/textes/geants1.htm

http://www.webzinemaker.com/admi/exec/print.php3?ident=ph...


------------


Ibn Fadlan a été envoyé de Bagdad en 921comme secrétaire d’un ambassadeur du Calife Al-Muqtadir, le roi des Bulgares de la Volga.
Il décrit un peuple qu’il nomme les Rūs’ (روس) ou Rūsiyyah identifiés par la majorité des érudits comme étant les Rus′ ou varègues, ce qui ferait de son récit un des premiers portraits des Vikings.
Les Rūs’ sont présentés comme des commerçants tenant négoce sur les rives proches du camp bulgare. Ils sont décrits comme ayant les corps les plus parfaits qui soient, aussi grands que des palmiers avec des cheveux blonds et une peau vermeille. Ils sont tatoués du cou jusqu’aux pieds avec des motifs d’arbre et d’autres figures, tous les hommes étant armés d’une hache et d’un long couteau.
Il a également décrit en grand détail l’enterrement d’un de leurs chefs de clan comprenant un sacrifice humain.
« Les Rus' vivent sur une île couverte de broussailles et de forêts épaisses dont le tour nécessite trois jours de marche… ; Ils pillent les Slaves qu’ils atteignent à l’aide de navires ; ils les emmènent au loin comme esclaves et… les vendent ; Ils n'ont aucun champ, ne vivant que de ce qu’ils obtiennent… des terres des Slaves ; Quand un fils leur naît, le père se dirige vers le nouveau-né, l’épée à la main et, la jetant à terre, il lui dit : “Je ne te lèguerai aucun bien : tu n’auras ce que tu peux te procurer avec cette arme.” »
« Ils portent des vêtements propres, se peignent tous les jours les cheveux et les hommes se parent de bracelets d’or. Ils traitent bien leurs esclaves qui portent également des vêtements somptueux, parce qu’ils consacrent tous leurs efforts au commerce. Ils ont beaucoup de villes. Ils ont une attitude des plus amicales envers les étrangers et les étrangers cherchant refuge. »

09/07/2010

LE CHANGEMENT PROFOND DES HOMMES GUERIRRA LA NATURE

Les dernières intempéries démontrent l'erreur des Hommes (hommes et femmes) à ne pas chercher les causes réelles et profondes qui se cachent derrière non seulement les catastrophes dites naturelles mais également devant toutes les difficultés ou problèmes que ces Hommes rencontrent dans leur vie de tous les jours (problèmes moraux, physiques, psychologiques...). Problèmes dont ils sont - sans le savoir - responsables.

La vidéo plus haut démontre bien l'aveuglement et l'arrogance de l'Homme qui ne se soucie plus de la Terre qui lui apporte toutes ses substances pour son équilibre.

De tout temps l'Homme a été appelé à changer son regard sur lui-même, son regard sur ses frères, son regard sur la vie, que ce soit par l'intermédiaire de prophètes ou bien par des personnes soucieuses de l'évolution spirituelle et fraternelle de l'humanité.

En voici quelques un(e)s

------------------

HILDEGARDE DE BINGEN (1098-1136), Moniale du 12e siècle, Prophétesse, puisqu’elle a eu une Révélation de Dieu, explique :
«Dans le cosmos toutes choses sont interdépendantes, de sorte que le moindre de nos faits et gestes a des répercussions jusqu’aux frontières même de l’univers. La nature de ces répercussions dépend évidemment des actes eux-mêmes : s’ils sont positifs, ils agissent dans le sens de la régénération de la vie. S’ils sont négatifs dans le sens de sa destruction.

L’énergie de nos actes se répand dans l’univers tout entier et l’univers, en retour, renvoie cette énergie vers la terre et jusqu’en chaque créature.
C’est ainsi qu’il y aura une époque où l’humanité aura infligé à la nature des blessures tellement atroces que, pour se guérir, elle se verra contrainte de déclencher des catastrophes. Les êtres humains, par leur comportement ignominieux, auront entièrement perturbé le fonctionnement des quatre éléments dispensateurs de vie, à savoir le feu, l’air, l’eau et la terre.

Lorsque les éléments souffrent sous diverses catastrophes, la lumière solaire se voile comme pendant une éclipse. Ce qui est à interpréter comme un signe et une preuve de ce que le cœur et l’esprit humain sont dans l’erreur.
L’être humain a cessé d’avancer sur le sentier juste de la nature, il connaît nombre de conflits et se bat avec son prochain.
Quand nos pensées ne sont ni trop insouciantes, et superficielles, ni trop obstinées, qu’elles sont en bonne harmonie et de moralité honorable au regard d’autrui et de Dieu, elles nous incitent à adopter des habitudes de paix et à établir nos fondations dans la sagesse.»

La séparation de l’Homme d’avec le Créateur engendre des crises politiques, écologiques, civilisationnelles, tandis que le retour à l’amour cosmique (fraternel entre tous les Hommes et tous les Etres vivants) engendre le sentiment de paix, de sécurité, de confiance, lequel sentiment guérit les états dépressifs et l’anxiété.

L’amour universel nous libère des soucis, de la colère, de la folie, des névroses et de l’effondrement de la nature.
- Hildegarde dit encore : "L’amour véritable, entièrement divin, suscite la bonté qui surpasse toutes choses. L’amour attire toute personne qui est à la recherche de bienfaits…. "
source : "La guérison du corps et de l'esprit selon Hildegarde de Bingen" par Wighard Strehlow.

------------------

OMRAAM MICHAËL AÏVANHOV (1900-1986)
Extrait de son livre "Afin de devenir un livre vivant"

L’idée de fraternité pour laquelle nous travaillons est encore comme un enfant nouveau-né. Je parle à l’univers entier de cet enfant qui veut grandir, apprendre à marcher, s’instruire. Je connais tous ses besoins, mon souci constant est d’assurer sa subsistance et sa croissance, je n’ai pas d’autre travail, et je dois être tellement vigilant !

Cette idée de fraternité, c’est elle et elle seule qui a le pouvoir de faire régner la paix dans le monde. Je suis venu parmi vous afin qu’ici puisse se réaliser un idéal de vie fraternelle qui servira d’exemple pour l’avenir ... apporter un modèle de vie collective, fraternelle, où chaque individu acceptera consciemment une sorte de servitude magnifique afin d’accéder à une autre liberté, plus vraie, plus profonde, celle de son Être supérieur. C’est le moment de vivre une expérience que les humains n’ont pas encore tentée et qui les libérera de leurs illusions, de leur isolement et de leur impuissance.

Il ne faut plus se contenter de parler d’amour, de paix et de fraternité, il faut les vivre en apprenant à se rencontrer et à faire des échanges dans des domaines où les valeurs prônées par la société ne comptent plus tellement. Venez soutenir mon travail, prêtez vos forces, donnez un exemple d’esprit fraternel. Vous prétendez aimer votre pays, mais que faites-vous pour que tous puissent y vivre fraternellement ? Vous ne savez pas encore combien votre exemple pourrait devenir contagieux. »

------------------

VISION ONTOLOGIQUE
L’ontologie par toute la connaissance qu’elle apporte et par la transformation qu’elle suscite grâce à la maîtrise de soi (maîtrise de nos pensées, de notre force interne, la connaissance du fonctionnement de notre esprit…), nous amène a vivre et à accomplir en soi et bien sûr hors de soi.
Hors de soi, parce que nos pensées, nos paroles, se répercutent dans tout l'univers, sur les hommes, et reviennent sur nous.

L’ontologie permet de synchroniser notre esprit objectif et subjectif par la maîtrise des pensées, de se servir de la puissance qui est en nous pour l’accomplissement de soi et la réalisation du bien (le sermon sur la montagne est un beau plaidoyer à la réalisation de ce bien et l'explication ontologique permet de le comprendre avec l'esprit) afin de transcender notre vie.

L'Homme usant de son libre-arbitre est capable d'un grand changement, d'une transcendance, qui s’opère en lui grâce à sa divinité en lui. Et par extension, croit en la capacité des Hommes du monde de se changer, se transformer, se transcender aussi. Son changement profond lui fera retrouver ses liens avec la nature qui lui apportera aide et soutien.

------------------

VISION HUMANISTE
"Le "Nouvel Humanisme" ou "humanisme universaliste" est un nouveau courant de pensée visant une transformation du monde, aspirant à un changement de civilisation et à l'émergence d'une nation humaine universelle. Ce nouveau courant d'opinions est issu de la pensée de Silo et de nombreux autres chercheurs et acteurs sociaux qui ont contribué à développer et diffuser la pensée du nouvel humanisme au travers d'un vaste mouvement social international: le mouvement humaniste.
les humanistes de différentes cultures adoptent la position commune suivante:
1. le fait de placer l'être humain comme valeur et préoccupation centrale,
2. l'affirmation de l'égalité de tous les êtres humains,
3. la reconnaissance de la diversité personnelle et culturelle,
4. la tendance au développement de la connaissance au delà de ce qui est accepté comme vérité absolue,
5. l'affirmation de la liberté d'idée et de croyance,
6. le rejet de la violence.

Cette attitude n'est pas une philosophie mais une perspective, une sensibilité et une façon de vivre la relation avec les autres êtres humains;
L’action de transformation sociale n’est réellement efficace et cohérente que si elle est accompagnée d’un changement individuel, d'un changement de mentalités, de comportements. C'est pour cela que l'action humaniste vise la transformation sociale et le développement personnel simultanés.
Dans leurs actions et leur mode de travail en équipe, les humanistes
tente d'appliquer un comportement cohérent basé sur l'attitude humaniste décrite plus haut et le principe moral suivant "traiter les autres comme on voudrait être traité".
http://www.mouvementhumaniste.fr/

------------------

VISION A TRAVERS TOUTES LES RELIGIONS
Il y a moins de points communs que l'on ne s'imagine entre les diverses religions du monde. Il y a surtout la fameuse règle d'or, déclinée de mille manières : ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

26/06/2010

LES JUIFS EN PALESTINE - PAR LE MAHATMA GANDHI

GANDHI PAIX.jpg

Texte écrit le 26 novembre 1938
Traduit de l'anglais par Marcel Charbonnier



J'ai reçu plusieurs lettres dans lesquelles on me demande d'exposer mes vues sur la question arabo-juive en Palestine et la persécution anti-juive en Allemagne. Ce n'est pas sans quelque hésitation que je me risque à offrir mes opinions sur cette question très délicate.

Toute ma sympathie est acquise aux Juifs. J'ai connu certains d'entre eux, d'une manière très intime, en Afrique du Sud, et certains d'entre eux sont devenus des amis pour la vie. Grâce à ces amis, j'ai pu mieux connaître la persécution à laquelle ils ont été soumis depuis la lointaine histoire. Ils ont été, en quelque sorte, les intouchables de la Chrétienté. La similarité entre le traitement que les Chrétiens leur ont infligé et celui que les Hindous infligent aux Intouchables est frappante. Un jugement de nature religieuse a été invoqué dans les deux cas pour justifier les traitements inhumains qui ont été infligés aux uns comme aux autres. A part les amitiés qu'il m'a été donné de nouer avec certains d'entre eux, ma sympathie pour les Juifs ressortit donc à des raisons de caractère universel.

Mais ma sympathie ne me rend pas sourd aux exigences de la justice. L'appel à un foyer national pour les Juifs ne me séduit guère. La légitimité en est recherchée dans la Bible et dans la ténacité dont les Juifs ont depuis tout temps fait preuve dans la formulation de leur attachement à un retour en Palestine. Pourquoi ne pourraient-ils pas, comme les autres peuples sur Terre, faire de cette contrée leur pays où naître et où gagner sa vie ? La Palestine appartient aux Arabes de la manière dont l'Angleterre appartient aux Anglais ou la France aux Français. Il serait injuste et inhumain d'imposer (une domination par) les Juifs aux Arabes. Ce qui se passe en Palestine, de nos jours, ne saurait être justifié au nom d'un quelconque code moral de conduite. Les mandats n'ont pas d'autre justification que la dernière guerre mondiale (la Première). Ce serait à n'en pas douter un crime contre l'humanité de contraindre ces Arabes si justement fiers à ce que la Palestine soit restituée aux Juifs en tant que leur foyer national, que ce soit partiellement, ou en totalité.

Une alternative bien plus noble serait d'insister sur un traitement équitable des Juifs où qu'ils soient nés et où qu'ils aient été élevés. Les Juifs nés en France sont Français dans l'exact sens où les Chrétiens nés en France le sont. Si les Juifs n'ont pas d'autre foyer national que la Palestine, vont-ils accepter l'idée de devoir être contraints à quitter les autres parties du monde où ils sont installés ? Ou bien voudront-ils une double patrie, où ils puissent demeurer selon leur bon plaisir ? La revendication d'un foyer national pour les Juifs ne fait qu'offrir sur un plateau une justification présentable à l'Allemagne qui expulse ses Juifs. Mais la persécution allemande des Juifs semble ne pas avoir de parallèle dans l'histoire. Les tyrans de jadis n'étaient jamais allés aussi loin dans leur folie que semble l'avoir fait Adolf Hitler. Et il continue à le faire avec un zèle religieux. N'est-il pas, en effet, en train de prôner une nouvelle religion faite d'un nationalisme militant et exclusif, au nom duquel toute inhumanité devient un acte d'humanité devant être récompensé, ici et maintenant. Le crime d'un jeune leader certes intrépide, mais non moins complètement dément, est en train d'être imposé à l'ensemble de son ethnie avec une férocité absolument incroyable. Si jamais une guerre pouvait être justifiée, au nom de l'humanité, et pour elle, une guerre contre l'Allemagne, destinée à prévenir la persécution délibérée d'une race humaine toute entière serait totalement justifiée. Mais je ne crois en aucune guerre. Discuter le pour et le contre d'une telle guerre est, par conséquent, complètement hors de propos pour moi.

Mais s'il ne peut être question d'une guerre contre l'Allemagne, même avec l'énormité du crime commis contre les Juifs, il ne saurait être question, non plus, d'une alliance avec ce pays. Comment une alliance pourrait-elle être conclue entre une nation qui revendique la défense de la justice et de la démocratie et une nation qui est l'ennemi déclaré de l'une comme de l'autre ? Ou bien, alors, peut-être l'Angleterre est-elle en train de glisser vers une dictature armée avec tout ce que cela comporte ?

L'Allemagne est en train de démontrer au monde entier comment la violence peut être utilisée efficacement lorsqu'elle n'est entravée par aucune hypocrisie ni aucune faiblesse se faisant passer pour de l'humanisme. Elle montre aussi à quel point sa violence est hideuse et terrible dans son horrible nudité.

Les Juifs peuvent-ils résister à cette persécution planifiée et éhontée ? Ont-ils un moyen de préserver leur dignité, et de ne pas tomber dans le désespoir et l'abandon d'eux-mêmes ? Je fais le pari que c'est possible. Nul être humain croyant en un Dieu vivant ne doit se sentir impuissant ou abandonné.
Jéhovah, le Dieu des Juifs, est un Dieu plus personnel que celui des Chrétiens, des Musulmans ou des Hindous, bien qu'il s'agisse, en fait, par essence, du Dieu commun à tous ces croyants, c'est leur Dieu unique, sans associé et échappant à toute description. Mais comme les Juifs attribuent à Dieu une personnalité et croient qu'Il commande chacun de leurs actes, ils ne devraient pas se sentir impuissants. Si j'étais juif et né en Allemagne, si j'y gagnais ma vie, je proclamerais que l'Allemagne est mon pays, autant qu'elle peut être le pays de l'aryen gentil le plus baraqué, et je le défierais de me tuer ou de m'enfermer dans sa forteresse ; je refuserais d'être expulsé ou soumis à un traitement discriminatoire. Et pour ce faire, je n'attendrais pas que mes coreligionnaires juifs viennent me rejoindre dans la résistance civile, mais j'aurais la certitude qu'à la fin du compte les autres seraient amenés à suivre mon exemple…

… Et maintenant, un mot aux Juifs de Palestine. Je suis absolument persuadé qu'ils se fourvoient. La Palestine biblique ne correspond à aucun territoire géographique. Elle est dans leurs coeurs. Mais s'ils doivent absolument considérer la Palestine de la géographie comme leur foyer national, c'est un péché inexpiable d'y pénétrer à l'ombre du canon britannique. Un acte de nature religieuse ne saurait être posé avec l'assistance des baïonnettes et des bombes. Ils ne peuvent s'installer en Palestine qu'en respect de la bonne volonté des Arabes. Ils devraient s'efforcer de se gagner le coeur des Arabes. C'est le même Dieu qui commande aux coeurs des Arabes et à ceux des Juifs… Ils trouveront le monde à leurs côtés dans leur aspiration religieuse. Il y a des centaines de manières de s'entendre avec les Arabes, pour peu qu'ils écartent résolument l'aide que leur apporte la baïonnette britannique. Telles que les choses se déroulent actuellement, ils sont co-responsables avec les Britanniques de la spoliation d'un peuple qui ne leur a jamais porté un quelconque tort.

Je ne défends pas les excès des Arabes. J'eusse aimé qu'ils eussent adopté la non-violence dans leur résistance à ce qu'ils considèrent à juste titre comme une agression inqualifiable contre leur pays. Mais si l'on se réfère aux lois généralement admises du bien et du mal, rien ne peut être dit contre la résistance des Arabes à une injustice massive.

Laissons les Juifs qui prétendent être le peuple élu en apporter la preuve par choix qu'ils feront de la non-violence afin de revendiquer une place sur cette terre. Tout pays est le leur, Palestine y comprise, non pas en conséquence d'une agression, mais en vertu d'un service altruiste envers leur prochain. Un ami juif m'a envoyé un livre intitulé “La contribution juive à la civilisation”, écrit par un Cecil Roth. Ce livre énumère tout ce que les Juifs ont apporté à la littérature, aux arts, à la musique, au théâtre, à la science, à la médecine, à l'agriculture etc… de part le monde. Avec un tel héritage, les Juifs sont fondés à refuser d'être traités comme les déchets de l'Occident, d'être méprisés ou traités avec condescendance. Ils peuvent obtenir le respect et l'attention du monde en se montrant dignes d'avoir été choisis par Dieu, au lieu de tomber dans la déchéance des brutes oubliées de Dieu. Ils peuvent ajouter à leurs contributions, innombrables et inestimables, (à l'Humanité) celle, suprême, de l'action non-violente.

----------------

Notes :
Extrait de « Ma Non-Violence » par le Mahatma Gandhi, édité par Sailesh Kumar Bandopadhaya - Ahmedabad : Navajivan Publishing House – 1960

Source :
http://www.politiquedevie.net