Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2012

UNE MERVEILLEUSE INITIATIVE

C’est de Todmorden, une petite ville du nord de l’Angleterre, qu’est parti le mouvement des "Incroyables Comestibles" ("Incredible Edible" en VO). En 2008, une poignée d’activistes envahit le bitume de bacs de plantations : sur les trottoirs, dans la cour du collège, devant l’hôtel de police, sur les parterres de l’hôpital...

Aujourd'hui, chaque citoyen cultive un carré de terre, et offre aux passants sa récolte. L'espace public s'est changé en jardin potager, géant, gratuit. En moins de 3 ans, la ville est parvenue, avec ses 14.000 habitants, à atteindre 83 % d'autosuffisance alimentaire. Les habitants se sont reconnectés les uns avec les autres, et avec la terre. Ils ont tourné la page de la compétition et du repli sur soi, pour faire le choix de la coopération et de la bienveillance envers chacun.

En France, le groupe Colibris Alsace Transition a initié la "pollinisation" du territoire, à Fréland et à Colroy-la-Roche. Un guide pratique en 5 étapes a été mis au point pour permettre à chacun de se joindre librement à cette nouvelle vague de partage.

28/05/2012

LES ISLANDAIS SE REFONT UNE CONSTITUTION REELLEMENT POPULAIRE

Cette nouvelle Constitution est née de nombreux débats sur le net et dans des groupes de parole. 30 membres de l'Assemblée Constituante ont été ensuite choisis par tirage au sort parmi 500 personnes pour assembler les idées émises au niveau populaire et rédiger les nouvelles règles de l'état islandais.

14/04/2012

2012 - L'APPEL DES FEMMES ARABES POUR LA DIGNITE ET L'EGALITE

WOMEN.jpg

http://www.lemonde.fr/journee-de-la-femme/article/2012/03/08/l-appel-des-femmes-arabes-pour-la-dignite-et-l-egalite_1653328_1650673.html

 

Nous, femmes arabes impliquées dans les luttes pour la démocratie, la dignité et l'égalité, nous, actrices au premier plan des changements exceptionnels que connaît le monde arabe, tenons à rappeler à l'opinion publique que les femmes sont en droit de bénéficier au même titre que les hommes du souffle de liberté et de dignité qui gagne cette région du monde.

Depuis toujours, les femmes mènent des luttes pour obtenir des acquis, plus ou moins importants selon les pays. Mais ces acquis demeurent en deçà de leurs aspirations et font de leur statut un des plus reculés dans le monde.

Les violences demeurent répandues tant dans l'espace public que privé et très peu de mesures sont prises pour mettre fin à ce fléau.

Les codes de la famille ne sont dans la plupart des pays arabes que des textes instituant l'exclusion et la discrimination.

Les autres lois que sont le code de la nationalité, certains codes civils et les lois pénales ne font que renforcer ces discriminations. Ces lois violent les droits les plus élémentaires et les libertés fondamentales des femmes et des fillettes par l'usage de la polygamie, le mariage des mineures, les inégalités en matière de mariage, de divorce, de tutelle sur les enfants ou encore l'accès à la propriété et à l'héritage.

Certaines lois permettent même à la parentèle masculine de tuer des femmes et des filles avec le bénéfice de circonstances atténuantes dans le cadre des crimes d'honneur.

Si la majorité des pays arabes (à l'exception du Soudan, et de la Somalie) a ratifié avec plus ou moins d'empressement la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (Cedaw), adoptée par l'ONU en 1979, ces ratifications sont restées sans impact réel sur le statut et la condition des femmes.

Aujourd'hui que le monde arabe est en phase de construction démocratique pour la consolidation de l'Etat de droit et des droits humains, nous considérons que si l'égalité ne peut se réaliser sans la démocratie, la pleine jouissance de cette démocratie ne peut se réaliser sans une égalité totale entre les hommes et les femmes.

C'est pourquoi nous appelons les Etats, les partis politiques et la société civile dans ces pays à tout faire pour que la dignité des femmes et leur égalité avec les hommes ne soient pas une fois de plus sacrifiées au nom de prétendues priorités.

Aucune démocratie en effet ne peut se construire au détriment de la moitié de la société. Ensemble nous avons fait notre présent, ensemble nous construirons unavenir meilleur.

NOUS EXIGEONS :
* La préservation des acquis, l'égalité totale et effective et l'inscription des droits des femmes dans les constitutions ;

* Les mesures législatives et administratives afin d'éradiquer les violences faites aux femmes ;

* La ratification et le respect de la Cedaw sans réserve dans son esprit et dans toutes ses implications concrètes ;

* L'adoption de lois qui protègent les femmes des inégalités sociales et économiques, des discriminations, en particulier familiale ;

* Les mesures d'action positive afin d'assurer l'accès des femmes aux postes de décision et à leur pleine participation à la vie politique et associative ;

* La dénonciation des voix qui s'élèvent ici et là pour discriminer les femmes au nom d'une lecture rétrograde des préceptes religieux ainsi que celles qui voudraient leur interdire une participation pleine et entière à une vie digne et respectueuse des droits humains.

LES HUIT SIGNATAIRES DE L'APPEL :

* Souhayr Belhassen présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), tunisienne ; 

* Bochra Belhadj Hmida avocate, cofondatrice et ex-présidente de l'Association tunisienne des femmes démocrates, tunisienne ;

* Shahinaz Abdel Salam blogueuse et activiste, égyptienne ;

* Nawal El Saadawi médecin psychiatre, écrivain et féministe historique, égyptienne ;

* Tahani Rached réalisatrice, égyptienne ;

*  Samar Yazbek écrivain, syrienne ;

* Azza Kamel Maghur avocate internationale et membre du Conseil Libyen des Droits de l'Homme, libyenne ;

Wassyla Tamzali féministe et essayiste, algérienne.

SOUTENUES PAR :

Sylviane Agacinskiphilosophe -  Keren Annchanteuse - Elisabeth Badinterphilosophe - Josiane Balaskocomédienne - Juliette Binochecomédienne - Dominique Blanccomédienne - Louis Chedidchanteur - Umberto Ecoécrivain - Marianne Faithfullchanteuse - René Frydmanobstétricien - Juliette Grécochanteuse - Claudie Haigneréastronaute et femme politique - Françoise Héritieranthropologue - Isabelle Huppertcomédienne - Axel Kahngénéticien - La Grande Sophiechanteuse - Talisma Nasreen, écrivain - Olivia Ruiz, chanteuse - Rayhanaauteure et comédienne - Annette Wieviorkahistorienne - Mazarine Pingeotprofesseure de philosophie et écrivain - Catherine Deneuve, comédienne - Benjamin Biolay, chanteur-compositeur.

L'appel peut être signé par tout citoyen.
La pétition sera remise au Président du Conseil Européen à l'occasion du Sommet des chefs d'état et de gouvernement de l'Union Européenne à Bruxelles.
Signez cette pétition en ligne.