Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2012

L'UNIVERSITE DES VA-NU-PIEDS

A Rajasthan, en Inde, une école hors du commun forme hommes et femmes venant de milieux ruraux -- illettrés pour la plupart -- pour devenir ingénieurs en énergie solaire, artisans, dentistes et docteurs dans leur propre villages. Elle s'appelle l'Université des Va-nu-pieds, et son fondateur, Bunker Roy, nous explique comment elle fonctionne.

http://www.ted.com/talks/lang/pt/bunker_roy.html#.Tty9NE-cDhE.facebook

EN INDE

21/01/2012

LES "ECONOMISTES ATTERES" PROPOSENT UNE AUTRE ECONOMIE

Des économistes cherchent des solutions pour contrer l'économie libérale qui méprise les peuples

http://www.atterres.org/



1/11 Changer d'économie, nos propositions pour...


2/11 Changer d'économie, nos propositions pour...

3/11 Changer d'économie, nos propositions pour...

VOIR SUR LA SUITE DES VIDEOS SUR INTERNET

 

CRISE ET DETTE EN EUROPE : 10 FAUSSES EVIDENCES, 22 MESURES EN DEBAT POUR SORTIR DE L’IMPASSE voir sur ce lien :

http://www.atterres.org/page/manifeste-d%C3%A9conomistes-atterr%C3%A9s

LEUR LIVRE SORTI EN JANVIER 2012
http://atterres.org/article/changer-d%C3%A9conomie-notre-...

changer-economie.jpg Les Economistes atterrés, qui comptent près de 2000 membres en France, s'opposent au diktat néo-libéral de la logique économique actuelle. Ils éclairent le débat public sur la possibilité et la nécessité d'autres politiques. En octobre 2010 ils ont publié leur Manifeste qui a rencontré un grand succès international.

manifeste.jpg

29/12/2011

LA TREVE DE NOEL ENTRE SOLDATS ALLEMANDS ET FRANCAIS EN 1914 APPELLE A LA FIN DEFINITIVE DE TOUTES LES GUERRES ET DE TOUS LES GENOCIDES HUMAINS TOUJOURS EN COURS

FRATERNISATION DURANT LA GUERRE DE 14-18 ENTRE SOLDATS FRANCAIS ET ALLEMANDS

CONSEQUENCES DES FRATERNISATIONS
Les cas de fraternisation qui eurent lieu tout au long de la première guerre mondiale ont été fortement entravés par les autorités militaires de l’époque des différents camps qui qualifiaient ces actes d’ «intelligence avec l’ennemi». En effet, après la trêve du Noël 1914, les soldats furent beaucoup plus surveillés par leur hiérarchie. Car celle-ci avaient reçu comme ordre de veiller à ce que cet évènement ne se reproduise pas, et d’infliger des sanctions très lourdes à ceux qui le reproduirait, allant jusqu’à la peine de mort. Par exemple, un médecin envoya au journal l’illustration, qui la fera connaître dans le monde entier, la moins compromettante de ses photos, ce qui lui vaudra quand même soixante jours d’arrêt de rigueur. Certain commandants donnaient l’ordre de tirer sur n’importe quel soldat qui tenterait un quelconque projet de fraternisation avec le camps opposé. Certaines zones, jugées trop calmes, ont même été bombardées pour éviter une éventuelle tentative de fraternisation. Tout cela montre bien l’acharnement mené par les autorités pour éviter ces différents évènements qui ont tout de même eu lieu certaines fois. Ce qui montre bien l’importante lassitude de la part des soldats face à cette guerre que l’on peut qualifier de «boucherie», et qui provoquera la mort de huit millions d’hommes.

DECOUVERTE TARDIVE DES FRATERNISATIONS
En France, pendant longtemps, le sujet des réconciliations entre soldats ennemis à été un sujet peu mentionné, voire tabou, et par conséquent, méconnu. Une première explication à cela est d’abord explicable par un manque de sources et, plus généralement, la discrétion qui a rapidement entouré les évènements. En effet, de nombreux officiers ont cherché à les minimiser, craignant les représailles de la part de leurs supérieurs, en racontant, par exemple, que les avances venaient uniquement de l’ennemi, et qu’ils les ont acceptées uniquement pour obtenir des informations. Quant aux hommes de troupe, ils avaient à craindre la censure de leurs lettres et de nombreux carnets ont seulement été découverts après la révélation des évènements. Une autre explication est que ces fraternisations aient pu être considérées comme des actes de lâcheté ou de trahison : pour ceux qui ne participaient pas au combat, il est difficile d’imaginer comment l’ennemi devient un ami et un camarade. On peut noter que ce tabou a surtout été présent en France : des lettres au sujet des réconciliation on été publiées dans la presse britannique de l’époque.

LIENS TEMOIGNAGE D'ANCIENS VETERANS
http://crid1418.org/espace_pedagogique/documents/textespe...

http://ubiwiki.free.fr/article.php3?id_article=34

A TELECHARGER
La trêve de Noël 1914 vue par un caporal Français et autre….pdf

témoignages.pdf

football-de-tranchees.pdf

Life in the Trenches.pdf

PAROLES D'ANCIENS COMBATTANTS
DE LA GUERRE DE 14-18
http://dersdesders.free.fr/citations.html

Les phrases qui suivent sont les ultimes témoignages que nous adressent les derniers survivants de la Guerre 14-18.

* "Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sang ne font plus qu'un" [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ].

* "La guerre ne sert qu'à faire mourir les hommes et enrichir les marchands de canons" [ Léon Weil, France, Le Parisien éd. Essonne du 11 nov. 2005 ].

* "Je ne vois pas pourquoi j'aurais une médaille, alors que les camarades qui sont restés là-bas n'ont même pas eu droit à une croix en bois". [ Louis de Cazenave, France, La Montagne éd. de Hte-Loire du 10 nov. 2005 ]

* "J'ai voulu défendre la France car elle m'avait donné à manger... Tous ces jeunes tués, je ne peux pas les oublier. Quel gâchis !" [ Lazare Ponticelli, France & Italie, Le Monde du 10 nov. 2005 ]

* "Aux générations futures, je dirais : soyez les messagers de la paix...Soyez les passeurs de la mémoire de la Grande Guerre, car cette tragédie ne devra jamais être oubliée. Sinon elle risque de recommencer." [ Charles Kuentz, France, dernier vétéran français de l'Armée Impériale de Guillaume II, Dernières Nouvelles d'Alsace du 09 avril 2005 ].

* "La guerre, c'est ignoble. La nature humaine s'y révèle dans toute sa nudité...J'en rêve encore" [ Louis Cabrol, France, Tarn Libre du 07 nov. 2004 ]

* "Les Allemands ? Ils étaient comme nous, des pauvres types qui se faisaient casser la gueule pour rien." [ Léon Weil, France, L'Est Républicain du 10 nov. 2004 ]

* "C'était idiot ; la France et l'Allemagne sont deux nations faites pour se compléter, s'entendre et s'aimer" [ André Grappe, France, 11 nov. 1999 ].

* "Le Front ? Jamais je n'avais pensé que de telles atrocités pouvaient se passer. Dans mon imagination d'humain, ce n'était pas possible." [ Abdoulaye N'Diaye, dernier tirailleur sénégalais, Le Monde du 12 nov. 1998 ]

* "Mon meilleur souvenir : en être sorti vivant" [ Bernard Delhom, France Soir du 11 nov. 1994 ] 

 

Aujourd'hui

certains soldats prennent conscience de l'inutilité et du malheur que les guerres provoquent.Ce soldat américain affirme (voir vidéo dans lien plus bas) : "Si nous nous organisons et luttons avec nos sœurs et frères, nous pouvons arrêter cette guerre et nous pouvons créer un monde meilleur."  "Ils nous envoient à la guerre pour seulement vendre la guerre. Ils ont besoin d’un public disposé à envoyer et mettre ses soldats en péril, ils ont besoin de soldats disposés a tuer et à être tués sans poser de questions." "Le racisme est une arme vitale pour ce gouvernement"

http://worldpeace.hautetfort.com/archive/2010/03/04/un-soldat-veteran-propose-l-arret-de-la-guerre-pour-creer-un.html

et aussi ici : http://www.youtube.com/ivaw