Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2010

SAMPAT PAL, LA CHEF DE GANG EN SARI ROSE

Sampat Pal est née en Inde dans la caste des gardiens de troupeaux, les Gadarias. Elle aurait beaucoup à nous apprendre sur ce qu’est le courage, la détermination et la persévérance.

http://www.gulabigang.org/fr/index.html
GULABI, l'association de soutien au Gulabi Gang

SAMPAT PAL.jpgEn Inde, bien que le système des castes aie été aboli par le gouvernement et des lois votées en faveur des femmes, dans les milieux ruraux perdurent les discriminations issues des traditions. C’est contre celles-ci que Sampat Pal a eu le culot de se dresser, mais aussi contre la corruption des fonctionnaires locaux (chef de village, police, magistrat) qui laissaient perdurer ces situations sans appliquer les lois.

- – - Le Girl power hindou
Ce petit bout de femme n’avait pour se défendre que ses poings, sa voix et sa détermination. Il n’y avait pas de parti politique, de fonds accordés par des ONG ou d’avocat pour l’aider. A pied, avec son bâton, elle a appris aux autres femmes à devenir autonomes en apprenant un métier pour gagner leur vie sans dépendre de leur mari, de la belle-famille ou des crédits d’une banque. Avec sa détermination, elle les a encouragé à se regrouper et à être solidaires pour être plus fortes face à l’adversité. Quand l’une d’elle se retrouve à la rue battue par son mari ou qu’elle est agressée par une personne d’une caste supérieure, le groupe se réuni. Elles revêtent leurs saris roses, signe distinctif de leur groupe « Le Gulabi Gang » et accompagne la femme bafouée devant le mari pour s’expliquer avec lui ou au poste de police pour que justice soit rendue. Et si elles n’obtiennent pas gain de cause de suite, elles persistent et reviennent à la charge jusqu’à ce que la justice triomphe…..

- – - Une battante
Mais d’où tire-t’elle son énergie ? Son livre nous raconte son enfance dans une famille pauvre, mais aimante. Elle ne pouvait aller à l’école. Mais, un jour elle quitte son poste de garde à la surveillance des jeunes pousses du champs de sa famille et suit discrètement des petits garçons qui vont à l’école. Fascinée, elle assiste au cours de loi, cachée derrière un poteau et grappille quelques connaissances. Un camarade de son village l’aide dans son apprentissage clandestin. Son oncle se rend un jour compte qu’elle déserte son poste au champs et la retrouve près de l’école. Sampat pense qu’elle va se faire gronder. A sa grande surprise, son oncle qui a été lui aussi à l’école, comprend sa soif de connaissances. Sa famille l’autorise à aller à l’école où elle devient une brillante élève. Mais un jour, ses parents déménagent et elle ne peut plus suivre les cours à son grand regret. L’école la plus proche est trop loin. Vient ensuite l’adolescence et un mariage arrangé. Elle quitte son village pour aller vivre dans sa belle-famille, où son caractère indépendant et épris de justice faits des vagues. Elle apprend ainsi d’abord à se battre pour ses propres droits et son indépendance, avant de transmettre son expérience aux autres femmes. Elle dérange. Les castes supérieures envoient même des tueurs à gages, des « dadas » pour l’éliminer. Mais, rusée, elle échappe à ses ennemis et continue sa lutte.

- – - Une leçon de vie
Avec Sampat Pal vous apprendrez la force de la solidarité, de l’action juste et la volonté d’avancer sans attendre nécessairement l’aide des autres, des partis politiques, du gouvernement, d’une éducation, des diplômes…

Sampat Pal, la chef de gang en sari rose
Editeur : Oh ! éditions (16 octobre 2008)

http://www.gulabigang.org/fr/index.html
GULABI, l'association de soutien au Gulabi Gang

Les commentaires sont fermés.