Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2010

L'HOMME EST CAPABLE DE GRANDEUR ET DE VIVRE EN HARMONIE AVEC LA NATURE

L'Homme est vraiment capable de vivre dans un monde sans violence s'il le désire ainsi nous verrons de belles images comme celles-ci :


Image merveilleuse d’un lion embrassant une femme l’ayant sauvé de la mort.



En 1969, John Rendall et Ace Berg ont vu un lionceau à vendre et ont décidé de le ramener à la maison. Une fois adulte ils l'ont réintroduit dans son milieu naturel en Afrique. Un an plus tard….


14/04/2010

L'ARGENT DETTE

L'Argent Dette explore l'arithmétique déroutante, frauduleuse et destructrice du système monétaire qui nous tient en otages par une dette constamment grandissante...
... et envisage des systèmes novateurs d'avenir.

Maurice Allais. Prix Nobel d'Economie
Extrait de "Lettre aux Francais : Contre les tabous indiscutés" Marianne n°659, 5 Decembre 2009

A maintenant 99 ans, notre seul prix Nobel d'économie Francais Maurice Allais vous invite à vous interroger, peut-être soulevera-t-il chez vous ces sentiments d'injustice et de révolte qui ont animé et animent toujours le coeur de ceux qui participent à l'éveil économique massif par et pour le peuple.

« Cette ignorance et surtout la volonté de la cacher grâce à certains médias dénotent un pourrissement du débat et de l'intelligence, par le fait d'intérêts particuliers souvent liés à l'argent. Des intérêts qui souhaitent que l'ordre économique actuel, qui fonctionne à leur avantage, perdure tel qu'il est. Parmi eux se trouvent en particulier les multinationales qui sont les principales bénéficiaires, avec les milieux boursiers et bancaires, d'un mécanisme économique qui les enrichit, tandis qu'il appauvrit la majorité de la population française mais aussi mondiale.

Question clé : quelle est la liberté véritable des grands médias ? Je parle de leur liberté par rapport au monde de la finance tout autant qu'aux sphères de la politique.

Deuxième question : qui détient de la sorte le pouvoir de décider qu'un expert est ou non autorisé à exprimer un libre commentaire dans la presse ?

Dernière question : pourquoi les causes de la crise telles qu'elles sont présentées aux Français par ces personnalités invitées sont-elles souvent le signe d'une profonde incompréhension de la réalité économique ? S'agit-il seulement de leur part d'ignorance ? C'est possible pour un certain nombre d'entre eux, mais pas pour tous. Ceux qui détiennent ce pouvoir de décision nous laissent le choix entre écouter des ignorants ou des trompeurs.»


Article complet et discussion à suivre ici:
etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?pid=8049#p8049

A consulter également:
lacrisedesannees2010.com/article-la-crise-scenario-pour-2010-42124131.html

02/04/2010

TEMOIGNAGE DE M. SUMETERU SURVIVANT DE NAGASAKI

LES ETRES HUMAINS NE PEUVENT PAS COEXISTER AVEC LES ARMES NUCLEAIRES

TANIGUSHI Sumiteru
Confédération Japonaise des Organisations de Victimes des Bombes A et H (Nihon Hidankyo)

Voici le témoignage de M. Tanigushi Sumiteru - témoignage très émouvant d'un survivant de Nagasaki - qui se rendra à New York le 05 MAI 2010 pour parler devant les délégués à l'ONU du TNP (Traité de Non-Prolifération des armes nucléaires).

Monsieur le Président, Messieurs les délégués et chers amis,

TAMAGUSHI SIMETERU.jpgJe suis Tanigushi Sumiteru, un Hibakusha* de Nagasaki. Merci beaucoup de me faire l’honneur de pouvoir parler devant vous de la part des 230.000 survivants de la bombe A, et des ONG pacifistes du monde.

En 1945 j’avais 16 ans. Le matin du 9 Août, j’étais en bicyclette à 1,8 km au nord de ce qui allait devenir l’épicentre de l’explosion de la bombe atomique. Quand la bombe a explosé, j’ai été brûlé sur tout le dos par les intenses rayons de chaleur de 3.000 à 4.000 degrés Celsius, et j’ai aussi été exposé à une radiation invisible. Le moment suivant j’ai été projeté avec ma bicyclette sur environ 4 mètres, et écrasé au sol par le souffle de la bombe.

LIRE LA SUITE